J’ai tout essayé

Catégorie Famille, Littérature le 11 septembre 2017 par Marion — 2 commentaires

J’ai jamais trop lu les livres et autres blogs sur les bébés… enfin non, c’est pas vrai, il y a presque 7 ans, j’en ai consulté quelques-uns limite de manière  maladive parce que j’avais un bébé intense, je cherchais une réponse à « pourquoiiiiiiiiiiii mon bébé pleure sans arrêt, veut les bras, tète non-stop, etc. » et ça me rendait dingue ces espèces de stats sur le sommeil parfait des bébés !

Finalement, dans la foulée, il a eu un « Terrible 2 » assez relax, un « Trois ans » idyllique, un « Quatre ans » intense mais qui correspondait à de nombreux changements dans sa vie… depuis c’est le calme 90% du temps, il file sur ses 7 ans tout va bien !

Puis j’ai eu LE bébé des livres, celui qui justement n’entrouvre un œil que pour manger rapidement et se rendort pour 3 ou 4 heures. J’étais soulagée, je n’étais pas maudite, ouf !

Mais bébé numéro 2 parfait a fait donc tout le contraire de son grand frère et a décidé de montrer son caractère passé ses 2 premières années ! Le « Terrible 2 » fut sensiblement plus intense, mais ça restait sous contrôle mettons, hormis quelques jetés à plat ventre avec élan, et moi bêtement, j’attendais le 3 ans avec impatience en me souvenant du calme qui régnait chez nous quand son frère avait cet âge.

GROSSIÈRE erreur ! J’aurais dû m’en douter hein, mais non, quand on est parents, faut croire qu’on est un peu naïfs ! Ça crie, ça chouine, ça râle et ça RÉPOND ! Ben oui c’est le gros inconvénient d’avoir un modèle plus âgé à la maison, le mode « petit perroquet » est très populaire à 3 ans donc elle a beaucoup plus de répartie que son frère au même âge.

Du coup, pour la première fois depuis très longtemps, j’ai lu un livre pour essayer de comprendre certaines choses et adapter mon comportement en conséquence.

Je suis d’un naturel quand même relativement patient avec mes enfants. Ils me poussent parfois à bout bien sûr, mais j’essaie de discuter parce que de toute façon, hurler, j’ai bien compris que ça ne faisait pas avancer grand chose, hormis énerver tout le monde et faire monter la tension d’un cran dans la maison ! Et puis avoir eu un bébé qui pleurait H24 pendant 1 an (bon j’exagère à peine) ET ne pas l’avoir abandonné, c’est pas la preuve de ma patience et de ma résilience ça ? Bon 😉

Mais là, le comportement de la mini-tornade venait quand même me chercher – un peu trop – alors je me suis renseignée auprès d’amies mamans et j’ai pris ça à la bibliothèque :

Résultats de recherche d'images pour « j'ai tout essayé »

 

Et je n’ai pas regretté ! Certes le livre indique sur sa couverture que cela concerne le 1-5 ans, et c’est vrai, mais je trouve que beaucoup de choses peuvent encore s’appliquer après (en tout cas jusqu’à 6-7 ans puisque c’est là où on en est rendus aujourd’hui dans notre famille).

Le livre est super bien fait car il est découpé en chapitres courts et contient beaucoup d’illustrations, parfait quand on a laissé une bonne partie de ses neurones dans deux maternités ! Il est donc facile à lire, mais c’est également facile d’aller voir juste les parties qui nous intéressent et de revenir sur certains chapitres sans chercher pendant 1000 ans !

Chaque partie est divisée en trois sections : une petite bulle où c’est l’enfant qui parle, afin que l’adulte comprenne ce que l’enfant ressent quand il fait ou dit quelque chose qui nous énerve (et qui parfois est bien loin de ce que NOUS adultes, on imagine !), un petit paragraphe plus « scientifique » de quelques lignes (psychologie de l’enfant, développement neurologique, etc.) et enfin les conseils de l’auteur pour régler la situation sans que tout le monde hurle !

On a parfois tendance à considérer les enfants comme des « mini-adultes » et à leur parler avec nos mots, qu’ils ne comprennent pas toujours, et j’ai vraiment appris plein de choses dans ce livre. Ça fait énormément réfléchir et avancer.

Bref, ils feraient mieux de nous donner ça à la maternité plutôt que le Mieux-Vivre 😀

L’île Saint-Bernard

Catégorie Balade, Vie montréalaise le 4 septembre 2017 par Marion — Soyez le premier à commenter !

Pour cette longue fin de semaine de la fête du travail, nous n’avions pour une fois rien planifié, pas de chalet entre amis, pas d’escapade lointaine, rien… mais reste que deux enfants de 3 et 6 ans, il faut les occuper ! Après un samedi ensoleillé entre amis et un dimanche pluvieux au musée pour enfants de Laval, la journée d’aujourd’hui s’annonçait chaude et relativement belle.

Direction donc une île qui m’était totalement inconnue : l’île Saint-Bernard, toute proche de Montréal. C’est mon chum qui en avait entendu parler… par un collègue qui s’y est marié cet été. On s’est dit que si des gens choisissaient ce lieu pour se marier, c’est que le cadre devait être chouette !

Après un rapide coup d’œil sur le site Web, on a vu qu’il y avait de chouettes sentiers de randonnée, une belle vue sur le fleuve et plein d’animaux ! Hop c’est parti, c’est à la portée des enfants et la perspective de voir plein d’animaux les motive…

Arrivés sur place, nous avons laissé la voiture au stationnement et nous sommes partis de l’accueil (après avoir payé les droits d’entrée) par le chemin qui longe le fleuve Saint-Laurent.

A mi-chemin, il y a d’ailleurs une très belle aire de jeu pour les enfants avec tyrolienne, parcours suspendus, glissade, le tout au bord de l’eau. De quoi leur faire faire une petite pause et les encourager à continuer en leur disant qu’on y repassera au retour !

Nous nous sommes ensuite rendus jusqu’à la Pointe nord de l’île après avoir traversé la forêt marécageuse sur un petit pont de bois.

Nous sommes ensuite redescendus par l’érablière avant de couper par la Grande digue. On alterne tout au long de la balade sentiers, petits ponts, marais et sous-bois.

Ca donne une belle rando d’un peu moins de 6 kilomètres. Tout est plat donc vraiment très facile avec des enfants.

Niveau faune, on n’a pas été déçus ! Entre les mésanges et les sittelles qui mangeaient dans nos mains (merci les gentils randonneurs qui nous ont donné quelques graines !) et les cerfs (et leurs bébés !), c’était vraiment chouette ! Ah par contre qui dit marais dit également moustiques. Pas de trop en ce qui nous concerne, car il y avait beaucoup de vent mais quand même, pensez à prendre du OFF, ça ne sera pas totalement inutile, surtout dans le sous-bois bien humide (aka leur royaume !)

On pense déjà y retourner en automne, avec les couleurs, ça doit être un endroit vraiment magnifique 😉

La méningite

Catégorie Famille, J'aime pas, Vie montréalaise le 9 août 2017 par Marion — Soyez le premier à commenter !

Quand on devient parent, on entre dans un tout nouvel univers et dans ce nouvel univers, une foule de bestioles appelées microbes, virus, bactéries, etc. font leur (ré)apparition dans nos vies.

Certains enfants sont moins malades que d’autres mais ils y passent tous quand même à un moment ou à un autre, les plus chanceux se contentant de banals rhumes !
Parmi la collection de maladies auxquelles sont confrontés nos chers petits, il y a les classiques hivernales auxquelles on ne fait quasiment plus attention, les pénibles, mais pas graves, les plus pénibles pour lesquelles il faut consulter… et la dernière catégorie, qui regroupe les maladies que tout parent redoute !
De notre côté, on a expérimenté pas mal (trop !)de choses très différentes en 6 ans et demi et deux enfants, de la gastro à l’otite en passant par la bronchiolite, mais début juin, on est entrés dans une toute nouvelle ère quand j’ai emmené mon grand aux urgences pour une suspicion de méningite qui s’est malheureusement révélée exacte !
 
J’ai connu des grosses frayeurs avec les bronchiolites de la petite sœur, mais là on était clairement au niveau supérieur de l’angoisse.
Au moins je me suis épargnée l’annonce du choc, car je m’en doutais, mais quand même… juste les mots « ponction lombaire » quelques minutes après notre prise en charge, et j’ai cru défaillir. La suite n’a été qu’un gros brouillard… mon petit garçon branché de partout, que j’ai dû « abandonner » aux mains des médecins pour la ponction, que j’ai retrouvé drogué à la kétamine quelques minutes après, mes larmes, ma douleur, mon angoisse atroce, toutes les images horribles qui ont traversé mon esprit pendant ces longues heures…
J’ai ensuite dû le laisser avec papa pour aller m’occuper de sa petite sœur. C’est donc à distance que j’ai appris qu’il avait fait une réaction allergique aux antibiotiques, qu’il avait été shooté au zantac, au benadryl et à l’épinéphrine en urgence après que son œil ait gonflé de manière spectaculaire !
La soirée et la nuit qui ont suivi, j’ai eu l’impression de tout juste survivre, j’étais tout juste capable de fonctionner pour les gestes de base. On attendait toujours de savoir si c’était une méningite virale (pas grave) ou une méningite bactérienne (beaucoup BEAUCOUP plus grave).
Les analyses ont finalement révélé qu’il s’agissait d’un virus et qu’il allait se remettre vite et bien, soulagement extrême, il va sans dire !
Il est tout de même resté 48 heures à Sainte-Justine et que dire hormis que tout le monde a été tellement professionnel, gentil, rassurant… Nous nous sommes clairement sentis entre de très bonnes mains de A à Z, de la médecin urgentiste à l’allergologue en passant par les multiples infirmières que nous avons vues défiler pendant ces 2 journées !
Nous avons dormi deux nuits dans la toute nouvelle aile de l’hôpital, de grandes chambres spacieuses avec télé, câble, grande salle de bains, lit pour le parent, menu à la carte livré en moins d’une heure pour les petits malades… et pour les parents, la cafétéria est pas pire avec sushi de Sushi Shop et sandwichs de Aux Vivres !
L’hôpital a récemment été agrandi et rénové, partout des couleurs vives, des déco ludiques, des miroirs, des personnages géants en Lego… de quoi se sentir bien finalement, malgré le stress !
Mais je vous souhaite tout de même de me croire sur parole et de ne JAMAIS avoir à tester tout ça 😉
Et pour aider à votre manière les petits malades qui y passent quelques heures et parfois beaucoup plus… c’est par ici : http://www.fondation-sainte-justine.org/fr/

À la découverte de la Rive Sud

Catégorie Balade le 5 août 2017 par Marion — Soyez le premier à commenter !

On est comme ça nous… Cuba c’était pas assez exotique faut croire, alors dans la foulée, on est allés passer deux semaines sur la rive sud de Montréal, de l’autre côté du fleuve là, carrément !

En vrai, on allait s’occuper du chat de nos amis partis en vacances…

En tout cas on a profité de ces deux semaines pour faire à peu près rien hormis barboter dans la piscine (entre deux contrats de travail, moi qui pensais que l’été allait être calme professionnellement !).

Mais comme il faut bien manger, on a quand même bougé un peu et voilà ma petite sélection de cinq chouettes endroits où aller entre le fleuve Saint-Laurent et la Rivière Richelieu !

IGA Saint-Lambert

Là vous vous demandez ce qu’il y a de si exceptionnel à aller dans un IGA… Il y en a partout à Montréal et ce n’est pas trop un supermarché que je fréquente, mais lui là, pour se ruiner en biscuits français, il est paaaaarfait ! Attention, il y a deux magasins IGA à Saint-Lambert. C’est celui-ci pour les BN, les Granola et les Pépito 😛

299 Boulevard Sir-Wilfrid-Laurier

Saint-Lambert

Le choix est vraiment pas mal (pour ici !) et on a presque la sensation d’être dans un Auchan ou un Carrefour l’espace de quelques secondes ! Bref parfait pour faire fondre sa carte de crédit tout en prenant quelques kilos… mais ça fait du bien parfois ces petites douceurs sucrés qui nous rappellent une autre vie !

Ricardo

310 Rue d’Arran

Saint-Lambert

Ricardo, oui oui, LE Ricardo, le gentleman trappeur, a sa boutique-restaurant juste en face du fameux IGA. Forcément il fallait que j’aille tester !

On a juste pris un petit goûter là avec les enfants, et j’ai trouvé les prix très corrects. C’était super bon, très joliment présenté, et on a passé un chouette moment en terrasse avec vue sur le mini-vignoble qui se trouve juste devant le café.

La boutique attenante est trèèès belle et trèèès grande ! On a envie de tout acheter forcément. Beaucoup de choix pour de belles tables, vraiment ça vaut le détour !

Pâtisserie Aux beaux Tilleuls

78 Avenue Victoria

Saint-Lambert

Ouais je sais, on a passé du temps à Saint-Lambert ! Faut dire que c’est vraiment une belle ville, avec un VRAI petit centre ville (assez différent de la ville de banlieue classique), les maisons sont magnifiques. Bref une belle découverte ! Et en se baladant, on est tombés sur une belle pâtisserie dans laquelle on a acheté un gâteau divin.

Beaucoup de choix de belles pâtisseries, plein de quiches et autres plats surgelés préparés sur place à emporter !

Bleuetière Bellevue

1708 chemin Bellevue

Carignan

C’est la saison des bleuets et on a trouvé une très chouette bleuetière à deux pas de la maison ! Merci le petit panneau sur le boulevard, notre curiosité a été piquée et on n’a pas été déçus !

L’endroit est vraiment très agréable, on avait l’embarras du choix pour la cueillette, et il n’y avait presque personne alors que c’était la fin de semaine ! Royal 😉

On a donc rempli nos pots de bons petits bleuets locaux sans pesticides ni autres cochonneries. Direction le congélateur pour notre récolte, on sera contents de retrouver ces bons petits fruits cet hiver.

Verger de la Savane

8000 chemin de la Savane

Saint-Hubert 

J’ai pas tant tripé devoir tout le temps prendre la voiture pour le moindre truc lors de mes deux semaines en Montérégie, MAIS par contre faire quelques minutes de voiture seulement pour se retrouver dans une ferme, ça c’est le bon côté de la banlieue !

L’endroit ne paie pas de mine, mais on peut acheter des fruits et légumes de la ferme dans la petite boutique (tout était très très bon !). En saison on peut aussi faire de la cueillette de fraises et de pommes (pas testé du coup !). Et puis les enfants peuvent aller faire coucou aux cochons et s’amuser sur le petit module de jeu attenant.

Notre carnet d’adresses est plein pour notre prochaine excursion dans le 450 ^_^

Nos vacances dans l’sud

Catégorie Balade le 4 août 2017 par Marion — Soyez le premier à commenter !

Qui l’eut cru ? Cet été on est partis à… Cuba ! Oui oui MOI, la fille qui tripe pas des masses sur le sud, qui déteste la chaleur, qui a peur de se baigner dans la mer, et encore plus de monter dans un avion !

À la base, notre été était pas trop prévu comme ça. Une chose était claire depuis longtemps, on ne voulait pas aller en France, on voulait changer un peu. On s’était mis en tête de (re)découvrir des endroits, on avait d’abord penser aller dans les Maritimes, puis vu que les enfants sont pas des gros fans des longs voyages en auto, on s’était dit qu’on allait plutôt aller vers Tadoussac, Rimouski tout ça… mais ça c’était avant que la météo ne s’en mêle !

Je suis pas du genre à chialer sur le climat québécois. Nos hivers sont certes froids, mais ensoleillés, nos printemps sont certes humides, mais courts et nos étés sont généralement beaux (sans parler de l’automne, cette saison magnifique ici !). Sauf que 2017 a déjoué tous les plans… l’hiver a été atrocement gris et nous a offert une maudite grosse tempête de neige le 15 MARS ! Le printemps a été interminable et mouillé au possible, et le début d’été plutôt gris, frais et humide… Bref début juillet – et alors qu’on devait partir vers le 23-24 – on avait encore rien réservé et aucune envie en fait, de réserver quoi que ce soit. Un été pourri à Montréal c’est chiant mais bon y’a de quoi faire en intérieur. Un été pourri quelque part dans le nord avec QUE des activités en extérieur à faire, ça peut assez rapidement être l’enfer.

Du coup un matin on s’est regardés, et on s’est dit « Bon, on part dans le sud ? »

Aussitôt dit, aussitôt fait, ou presque ! On en parle avec des amis, ils sont tentés de nous accompagner (car tannés pareil 😛 ), j’en parle avec mon ami agent de voyage et nous voilà moins de 48h après avec une réservation dans un tout-inclus à CUBA !

Cuba en plus tsé… c’est pas comme si on en avait gardé un bon souvenir ! Notre unique séjour dans les Caraïbes datait de 2011, on était allés à Varadero et bon, entre la météo bof bof, la mer pleine de méduses, la bouffe horrible et un bébé malade la semaine complète, on va dire que ça avait été mitigé comme vacances !

Mais reste que c’est la destination la moins chère et c’est pas loin, un petit 3h d’avion et on y est !

Le 1er juillet nous nous sommes donc envolés vers Santa Clara, pour passer une semaine à l’hôtel Playa Cayo Santa Maria !

Petit bilan de Cuba en été…

La météo

J’avais vu que cette région était pas mal orageuse en été, on n’a pas vu une goutte de pluie, tout au plus quelques lointains éclairs en soirée. Beaucoup de soleil, quelques nuages (qui faisait du bien !), bref vraiment moins pire que ce que j’imaginais. Je pensais qu’on allait littéralement mourir de chaud, mais en bord de mer finalement c’était très gérable ! Toujours de l’air, c’était très respirable.

Par contre dès qu’on s’éloignait de la mer, c’était autre chose… du coup on a annulé notre visite de Santa Clara, je crois que l’hiver est préférable pour les visites touristiques.

Par contre, le soleil tape quand même dur ! Vu comment j’ai bronzé en à peine une petite semaine sur place et en me tartinant d’indice 50 au moins 2 fois par jour, j’aime autant vous dire qu’il vaut mieux être plus que prudents ! J’ai pas regretté non plus l’achat de chandails anti-UV pour les enfants, très efficace et ça permettait d’économiser de la crème qui disparaissait à vitesse grand V !

L’hôtel

Je ne suis pas une spécialiste de ce genre de voyage, mais j’ai trouvé l’hôtel très chouette ! Il est très récent, donc en bon état, très vaste, avec plusieurs piscines, restos etc. et comme il n’était pas très rempli, on se sentait bien relax, pas de cohue, pas de réservation de transat, rien. Parfois la piscine juste pour nous, c’était pas mal cool ça. Niveau bouffe, mon agent de voyage m’avait dit « C’est vraiment pas mal, même si ça reste Cuba » et c’était bien résumé. Pas mal de choix au buffet et des choses vraiment bonnes si on prenait la peine d’attendre un peu (ou beaucoup parfois !) pour la cuisson !

Les moustiques

La situation était pas pire sous contrôle pendant les 6 premiers jours. L’hôtel traite les jardins, on avait du produit pour nous protéger, etc. et puis ils ont dû être à court d’insecticide car l’avant-dernier jour, ce fut l’invasion ! Même avec du OFF, on se faisait attaquer dans la piscine ! Pas cool ! Quand on sait qu’on peut attraper le chikungunya, la dengue, le virus de Nil et Zika à Cuba, mettons qu’on devient sensiblement parano ! En plus hormis quelques moustiques géants, la plupart sont minuscules et arrivent sans bruit donc pas évident à repérer ! Ils attaquent pas mal le soir, mais aussi en journée ! Mieux valait éviter les endroits trop arborés, le mieux était d’aller à la plage finalement, là on était tranquilles.

La mer 

Je déteste la mer, je suis tout le temps en mode « alerte » à regarder si un poisson ne va pas venir me bouffer et je panique si une algue m’effleure… bref je ne m’y baigne pour ainsi dire jamais, de toute façon partout où je suis allée, hormis mettons en Espagne en plein été, je trouve toujours que c’est trop froid. Mais là, je suis réconciliée avec l’océan on dirait ! J’ai même nagé pour vrai, pas juste barboté jusqu’aux genoux 😀 Bref une eau limpide, pas d’algues, pas de rochers où pourraient se cacher des trucs, r-i-e-n ! Ah si quand même des poissons, mais tout mignons, ils m’ont pas fait peur, j’ai même été jusqu’à enfiler un masque pour les regarder passer sous l’eau 😛 P’tet même qu’un jour je vais oser le snorkeling… là j’ai failli, mais j’ai renoncé ! Y’en avais quand même un peu de trop qui grouillaient !

 

Bref on a passé de très très chouettes vacances, j’ai plus déconnecté en une semaine là-bas qu’en plusieurs semaines en France 😉 Les enfants se sont éclaté, mais vraiment ! On a pris ça relax, couchés tard, levés tard… le vrai repos !

La maternelle au Québec

Catégorie École, Famille, Vie montréalaise le 20 juin 2017 par Marion — Soyez le premier à commenter !

Dans quelques jours, l’année scolaire sera terminée… la première année scolaire de notre grand garçon ! On a beau être intégrés après 12 ans au Québec, n’ayant été scolarisés qu’en France durant notre enfance, l’école restait une grande inconnue pour nous !

Petit bilan de cette magnifique année pleine de nouveautés et de richesses…

Nous avons décidé de scolariser notre grand garçon à l’école de quartier. Normal me direz-vous ? Oui, mais nous sommes dans un quartier où nous avions pourtant du choix. Il existe une école primaire privée dans le quartier, ainsi qu’une école en « libre choix ». J’avoue on ne s’est pas posé la question, l’école de quartier ayant bonne réputation et étant à 2 minutes à pied de la maison (OK 5 minutes quand la sœurette de 3 ans nous accompagne, voire 10 quand elle s’extasie devant le moindre pissenlit !)

C’est une grosse école de presque 600 élèves avec 5 classes de maternelle, autant dire pas mal loin des petites écoles de quartier des villes de province dans lesquelles nous avons grandi, mon chum et moi ! Et une sacrée différence avec le cocon de la garderie.

Mais à presque 6 ans, ça ne l’a nullement impressionné et il s’est intégré comme un charme dès le premier jour !

Il faut dire que l’avantage de l’école de quartier, c’est que vous y retrouvez 90 % des voisins ! Il connaissait donc déjà plusieurs enfants de la maternelle à la 6e année et s’est même retrouvé dans la même classe que notre petit voisin, qui est également son grand ami.

L’intégration s’est faite sur plusieurs jours, en douceur… mais les enfants pouvaient tout de même manger à l’école et rester au service de garde, donc finalement ça impacte peu les parents. En étant travailleuse autonome, je l’ai récupéré les premiers midis pour qu’il mange à la maison, mais il m’a très rapidement fait comprendre que le service de garde c’était VRAIMENT ça la vie !

Une journée de maternelle

La journée d’école commence à 9h07 ! Alors ça j’avoue c’est génial, pas de stress ni de presse le matin (on va avoir un choc en septembre puisqu’on passe à 8h07). Évidemment pour ceux qui doivent quitter tôt la maison, le service de garde ouvre à 7h. En arrivant les enfants déposent leurs affaires dans leur casier et mettent leurs chaussures d’école (quand ils ont leurs bottes d’hiver ou de pluie aux pieds dehors)

11h43 Pause dîner ! Les enfants mangent dans leur local de service de garde avec leur éducatrice, puis jouent en classe, au gymnase ou dans la cour, avant de retrouver leur prof à 13h01 pour une période de repos avant de se remettre au travail jusqu’à 15h24. Seule la journée du mercredi se termine à 14h08. Ensuite ? Ils vont au service de garde, qui ferme lui à 18h.

Quand on a connu le système français, ces horaires peuvent être légèrement déstabilisants, nous qui avions l’habitude de choses comme 8h30-12h puis 14h-16h30 en gros ! Il faut savoir que ces horaires sont faits en fonction de la tournée des bus scolaires (apparemment… je n’y connais pas grand chose là-dedans puisque nous ne dépendons pas de ce fameux bus jaune).

Le service de garde

En attendant le début des cours, sur l’heure du midi, et l’après-midi en attendant les parents, les enfants, de la maternelle à la 6e année peuvent aller au service de garde ! Les classes sont éclatées pour former quatre groupes d’environ 20-22 enfants (vs 17 enfants par classe de maternelle). Ce n’est plus leur professeur qui les gère mais des éducateurs. Ils y font un peu de tout : sport, jeux, bricolage etc. C’est là que mon grand a appris à jouer aux échecs et s’est découvert une passion (le mot est faible !) pour le soccer ! Chaque trimestre, nous pouvions également choisir parmi plusieurs activités payantes avec un professeur, et c’est comme ça qu’il a fait une session de théâtre. Bref il s’y éclate et je ne compte pas le nombre de fois où ça râle solide quand je vais le chercher un peu trop tôt !

Il faut dire que son éducatrice est une véritable perle !

Le dîner

J’ai déjà parlé des lunchs ici il y a quelques mois, mais concrètement comment cela se passe-t-il ?

Pas de cantine ! Les enfants sont avec leur éducateur, chacun a son petit thermos avec son repas chaud, ou bien un sandwich, en fonction des jours. Certaines écoles sont équipées de micro-ondes, mais pas la nôtre.

Ils mangent ensemble avant d’aller jouer, leur pause étant d’un peu plus d’une heure.

Le sport

Officiellement, le sport n’occupe pas une grande place dans l’emploi du temps, juste un petit 30 minutes par semaine, mais ce n’est pas pour autant que les enfants ne bougent pas. La cour est grande et ils y passent pas mal de temps, été comme hiver !

Les récréations

À moins qu’il pleuve à torrent, qu’il y ait une tempête de neige ou que la cour soit transformée en patinoire géante, les enfants sont dehors… oui oui même en hiver quand il fait -10 ! Bien habillés aucun souci et ils ont de quoi s’occuper : pelles, luges etc. pour construire des forts et s’inventer des histoires.

La bibliothèque

L’école est doté d’une chouette bibliothèque lumineuse et bien fournie, avec canapés et coussins pour s’installer confortablement. Les enfants y vont une fois par semaine pour consulter des livres et en emprunter. En maternelle les livres restent en classe, mais dès la 1re année, ils peuvent en emmener un par semaine chez eux.

Les activités qui rythment l’année

Plein de chouettes événements ont été organisé tout au long de l’année ! En septembre une épluchette de blé d’inde en musique dans la cour, en décembre, un concert de tous les enfants de l’école dans la cour, même chose en mai pour fêter le 100e anniversaire de l’école, le spectacle des finissants de maternelle, etc. Ça fait des super souvenirs pour les enfants je trouve 😉

Les journée pédagogiques

Tout au long de l’année, il y a plusieurs journées appelées « journées pédagogiques »… les profs travaillent, mais pas les enfants ! Au début de chaque trimestre on a reçu une feuille à remplir pour savoir ce qu’on voulait faire de notre enfant ces journées-là 😉 Soit les garder à la maison, soit les envoyer à l’école au service de garde, soit les inscrire à une activité : sortie au cinéma, cabane à sucre, glissades sur tube, centre d’amusement etc.

Bref voilà, on a découvert l’école et on s’est assez rapidement mis dans le bain ! Le fait d’avoir fait du bénévolat à la bibliothèque une matinée par semaine m’a permis de voir comment ça fonctionnait de l’intérieur et j’ai de super voisines qui ont de grands enfants scolarisés depuis quelques années donc ça aide aussi quand on a des questions.

Jeudi soir ce sont les vacances, ENFIN (les dernières datent de mars et ça commence à fatiguer !). Retour en classe pour la 1re année fin août ! Les choses sérieuses vont vraiment commencer 🙂

Les séries de l’hiver

Catégorie Télévision le 31 mars 2017 par Marion — Soyez le premier à commenter !

Avant on passait nos soirées d’hiver au ski, sur une patinoire ou dans un bar avec des amis… mais ça c’était avant ! Depuis qu’on a créé une nouvelle génération d’humains, nos soirées sont vachement plus calmes, voire inexistantes !

Mais des fois on est quand même en forme et on regarde la télé (youhouuu !). Pas un film, non ! Ça ça requiert une énergie débordante pour ne pas sombrer avant la moitié, donc on jette plutôt notre dévolu sur des séries. Ça dure en général moins d’une heure donc c’est parfait (encore que des fois… on regarde un épisode en deux fois quand même !)

Bref cet hiver, on a regardé très exactement 5 séries, très différentes les unes des autres !

Série Noire

La série québécoise culte de Radio Canada ! On avait regardé la saison 1 quand elle est sortie, on a enfin regardé la saison 2. Ceux qui connaissent savent que ce n’est pas facile de la résumer tant elle est déjantée et part dans tous les sens MAIS si vous avez aimé la saison 1, vous allez adorer la saison 2 et si vous n’avez pas trop aimé la saison 1 (ou comme moi, si vous avez perdu le fil à un moment donné tellement c’était tordu), vous allez quand même sûrement aimer la saison 2 😉

Bref j’ai trouvé l’intrigue un poil plus facile à suivre, les personnages toujours aussi hilarants, et Marc Arcand un brin moins flippant ! Par contre si vous avez regardé la saison 1 il y a longtemps, peut-être que la re-regarder avant d’enchaîner pourrait être une bonne idée (j’ai regretté de ne pas l’avoir fait !)

Résultats de recherche d'images pour « serie noire »

Source

Stranger Things

Changement de registre avec cette série américaine ! Alors moi la science-fiction, l’épouvante, les monstres, la forêt tout ça, c’est loin d’être mon truc et mon chum avait d’ailleurs commencé à regarder sans moi, mais contre toute attente, j’ai très vite accroché en me disant « Hey y’a des enfants, ça va quand même pas être trop trop violent ». Bon j’ai quand même eu peur par moment, mais je ne suis pas une référence en la matière.

L’histoire est celle de la disparition d’un jeune garçon et de ses amis qui partent à sa recherche. Je n’en dis volontairement pas plus pour ceux qui ne l’ont pas encore vue.

Les personnages sont HYPER attachants et les enfants jouent tous incroyablement bien ! Bref on est pris dans l’histoire très rapidement et j’ai bien hâte à la suite (même si je vais encore avoir peur de tout et rien dans la maison après 😛 )

Un petit article du Journal de Montréal en cadeau 🙂

Résultats de recherche d'images pour « stranger things »

Source

The Crown

(je vous avais dit qu’on avait des goûts très éclectiques ?)

Cette série historique retrace le règne d’Elizabeth II… des quelques années qui précèdent son accession au trône (avec quelques retours en arrière sur son enfance) jusqu’à aujourd’hui… enfin ça c’est ce qui est prévu pour les prochaines saison car la première saison s’arrête au milieu des années 50.

On découvre donc la vie de cette jeune femme destinée à devenir Reine, ses premières années sur le trône, sa vie avec son mari et le reste de sa famille, ses relations avec Churchill etc.

Alors niveau suspense c’est sûr on repassera bien évidemment. On sait à peu près qui va mourir et quand, etc. mais par contre pour apprendre ou réviser l’histoire de la Grande-Bretagne et du Commonwealth, c’est parfait, sans être ennuyeux du tout ! C’est remarquablement bien filmé, les personnages sont plus vrais que nature et on plonge complètement dans cette histoire (qui contient tout de même quelques passages romancés), dans l’Histoire !

Résultats de recherche d'images pour « the crown »

Source

The OA

Retour à la science-fiction avec The OA… la série qui m’a laissé le sentiment le plus mitigé de cette liste, en fait !

C’est l’histoire d’une jeune fille qui réapparaît subitement, 7 ans après avoir disparu, et qui décide de réunir plusieurs personnes de son quartier pour leur raconter ce qu’elle a vécu pendant tout ce temps.

J’ai trouvé cette série très lente à démarrer, je m’accrochais pour savoir la suite mais c’est seulement vers le milieu de la série que j’ai commencé à être un peu plus absorbée par le scénario ! Le dernier épisode m’a été fatal par contre… une fin comme je les déteste, où tu ne comprends plus trop tout ce qui se passe et d’où tu repars avec plus de questions que de réponses…

Je crois qu’une suite est prévue, mais je ne sais pas encore si je la regarderai du coup (même si la curiosité risque de l’emporter quand même !)

Résultats de recherche d'images pour « the OA »

Source

This is us

J’ai envie de dire que j’ai gardé le meilleur pour la fin, mais c’est en effet la dernière série que j’ai regardée et OH.MY.GOD ! Toutes les autres dont je viens de parler peuvent aller se rhabiller 😉

Le premier épisode nous présente plusieurs personnages qui ont la particularité de partager la même date d’anniversaire… je vous laisse découvrir la suite, j’ai été emballée dès les premières minutes et suis restée captivée TOUT le long des 18 épisodes ! OUF que d’émotion (je tiens à préciser que je n’ai pas pleuré, même si c’était pas loin une fois ou deux !)

Une série aussi drôle qu’émouvante et poignante, qui en plus nous replonge dans les années 80 de mon enfance, bref l’espèce de cocktail parfait pour rester dans les esprits longtemps, très longtemps. Autant vous dire que je ne vais plus en pouvoir quand la saison 2 va sortir, mais qu’il va falloir que je m’arme de patience encore quelques mois !

J’arrête là, je pourrai en parler pendant des heures… j’ai déjà 1000 scénarios pour la suite dans ma tête !

Résultats de recherche d'images pour « jack and rebecca »

Source

Un beurre corporel qu’on mangerait

Catégorie Écologie le 2 février 2017 par Marion — Soyez le premier à commenter !

En décembre dernier, j’ai testé une recette de beurre corporel maison que j’adore ! C’est bien simple, le pot a un mois et il est quasiment terminé déjà ! Avec l’hiver, ma peau sèche souffre et un beurre hyper gras, ça m’aide beaucoup à ne pas me gratter au sang ! J’en tartine les enfants aussi, entre les petites joues fragiles de l’une et les petites fesses eczémateuses de l’autre 😉

Ils aiment beaucoup l’odeur de chocolat sur eux, car oui, cette recette est à base de beurre de cacao ! Miam !

Pour ça, il vous faudra :

  • 1/4 de tasse de beurre de karité
  • 1/4 de tasse de beurre de cacao
  • 1/4 de tasse d’huile de coco
  • 1/4 de tasse d’huile d’argan (ou d’amande douce)
  • 10 gouttes d’extrait de pépin de pamplemousse

Il suffit de tout mettre à chauffer au bain-marie, sauf l’extrait de pépin de pamplemousse. Une fois le mélange fondu de manière homogène, laissez refroidir et quand le mélange commence à figer, ajouter l’extrait de pépin de pamplemousse et fouettez au batteur, comme de la crème que vous souhaiteriez transformer en chantilly.

Et voilà c’est prêt 😉

La recette donne deux petits pots comme sur la photo !

Un nouveau canapé… pour une centaine de dollars

Catégorie À la maison, Bricolage, Vie montréalaise le 30 janvier 2017 par Marion — 2 commentaires

C’est compliqué de choisir un canapé je trouve… ça prend quand même beaucoup de place dans un salon et on veut donc qu’il nous plaise parce qu’on ne peut pas vraiment passer à côté, visuellement parlant 😉

Le souci c’est qu’un canapé, c’est souvent un budget, encore plus quand on est un peu difficile sur le choix ! Pas trop petit, pas trop gros, une couleur comme ci, pas comme ça, sans parler du confort, etc.

Quand on est revenus vivre à Montréal, on a revendu notre gros canapé Fly (on aurait p’tet dû le garder mais bon…) et on a juste embarqué un petit BZ (Fly aussi !). Pas vraiment confortable mais bon, il était pratique et ne prenait pas trop de place sachant qu’on payait le transport au volume.

Sauf qu’au Luxembourg, il était dans la chambre de fiston et que là il s’est retrouvé à trôner dans le salon… nos fesses appréciant assez moyennement.

Quand on a emménagé dans notre nouvel appartement en décembre 2015, on a mis le BZ inconfortable dans l’appartement meublé qu’on loue au sous sol et on a remonté le canapé Klippan IKEA du sous-sol que le locataire précédent nous avait laissé. Objectif : le revendre et en acheter un BEAU ! On a donc mis une annonce sur Kijiji pour nous en débarrasser et on s’est mis en quête d’un nouveau canapé… en vain ! Enfin si… on en avait trouvé un qui nous plaisait mais à 3000 $ quand il risque d’être ruiné assez rapidement par deux gnomes en folie qui mangent, boivent, dessinent etc. à proximité (ou font pipi dessus…), on s’est dit que c’était peut-être pas une super idée…

Entre temps la personne intéressée par le Klippan n’est jamais venue le chercher (Aaaahhh les joies de Kijiji…) et il est donc resté là, intact pendant 1 an ! Pis je le trouvais beau en fait, il allait bien dans le décor !

Par contre, la housse, bien que sympa graphiquement, commençait à avoir des traces d’usure assez marquées et ne parlons pas des pieds dont un avait dû être rafistolé au « duct tape ». Mais j’aimais bien la forme et je le trouvais quand même pas mal confortable !

IKEA proposant toujours ce modèle et sortant de nouvelles housses régulièrement, on a commencé par aller acheter une housse neuve et unie (parce que pas facile de trouver des coussins qui matchent avec ces lignes noires et blanches…)

Pour les pieds, je suis allée fouiner sur Etsy et j’ai trouvé LA boutique parfaite ! Un artisan du Vermont qui fabrique des pieds pour meubles IKEA ! Son catalogue est pas mal complet avec plusieurs couleurs et tailles différentes et correspondait à ce que je cherchais. Après un petit mic-mac avec le premier lot de pieds reçus, on en a finalement reçu un deuxième et la communication avec le vendeur s’est super bien passée !

 

Avec les frais de port, il nous en a coûté 64 $.

Mission accomplie donc 🙂 L’impression d’avoir un tout nouveau canapé, mais qui reste adapté à une vie de famille parfois un peu mouvementée, et qui n’a pas fait un trou dans le budget !

Kit pour l’extérieur #zérodéchet

Catégorie Écologie le 12 janvier 2017 par Marion — Soyez le premier à commenter !

La gestion des déchets à la maison est déjà un défi en soi, mais à l’extérieur c’est encore pire je trouve ! On a vite fait de se retrouver envahis de serviettes en papier, gobelets en plastique et autres contenants en styromousse.

Bref jusque là j’étais pas super organisée et j’avais tantôt quelques trucs dans mon sac, tantôt non. J’ai donc pris la résolution (allez, on est en janvier, alors appelons ça comme ça !) de me constituer un petit kit à avoir toujours sur moi pour éviter tous ces déchets qui nous sautent presque dessus dès qu’on passe la porte d’un commerce, d’un resto, d’une boulangerie… et pour éviter de me dire « Ah j’aurais dû prendre ci ou ça ! »

Un sac en tissu, si possible pas trop épais histoire que ça ne prenne pas trop de place dans mon sac à main. Le mien vient d’un supermarché français, il se glisse dans une mini pochette qui lui est attaché comme ça, il se fait très discret.

Une serviette, pour essuyer tout et n’importe quoi, se faire un petit napperon vite fait, emballer son pain au chocolat à la boulangerie (bah quoi ? 😛 ) etc.

Une cuillère et une petite fourchette (format bébé), que je mets avec la serviette dans une petite pochette histoire que n’abîme rien dans mon sac.

Un petit pot Mason, pas trop gros sinon c’est lourd et un peu encombrant pour ma part. Ça servira de verre en cas de besoin !

Un petit sac de vrac (pour un 2e pain au chocolat ?)

Un petit contenant rétractable en silicone, parfait pour le « doggy bag » du resto par exemple.

Pour le moment j’ai mis une paille… honnêtement je ne sais pas si moi je vais en avoir l’utilité, je ne pense pas, mais pour les enfants, ça peut être pratique (p’tet que je vais en mettre une 2e du coup…)

Une fois tout rangé, ça ne prend pas tant de place que cela dans mon sac.

En tout cas dans l’optique de réduire encore un peu plus les déchets, ça vaut bien une petite place !

Le stock sera peut-être à réajuster en fonction dans les mois à venir, on verra bien. Et je pense me constituer un autre kit pour l’été quand on est en balade avec les gnomes ! À suivre…