La route vers la réduction des déchets…

Catégorie Écologie le 10 janvier 2016 par Marion — 2 commentaires

Il y a deux ans, je découvrais au hasard d’une vidéo postée sur Facebook, l’existence de Béa Johnson, cette adepte d’une vie minimaliste et sans déchets ou presque ! Curieuse, j’ai eu vite fait d’acheter le livre que j’ai dévoré en quelques jours (j’avais le temps, j’étais en congé maternité) ! Je l’ai trouvé parfaitement fascinant, mais aussi très intense ! Béa EST intense, soyons honnête et son mode de vie me paraissait à des années lumières du mien !

Malgré tout, la lecture de ce livre est resté dans un coin de ma tête et j’ai commencé à me poser beaucoup de questions et à essayer de voir par où je pourrais commencer pour réduire moi aussi mes déchets ! On ne va pas se le cacher, je ne partais pas tout à fait de zéro, je suis passée à la coupe menstruelle et aux serviettes hygiéniques lavables depuis des années et mon grand a porté des couches lavables pendant un certain temps, on compostait à Montréal avant que notre arrondissement ne fasse partie du programme + tout un tas d’autres petites choses, mais force était de constater que c’était pas terrible finalement… mieux que rien certes !

20140322_191833

Petit à petit on a donc avancé, pas à pas, vers une réduction de nos déchets grâce aux gestes suivants :

  • Le compostage : depuis que nous sommes de retour à Montréal, on composte grâce au programme de la Ville, cela a eu pour effet de bien réduire le volume de la poubelle
  • La fin du « jetable » : après les lingettes et le coton démaquillant, nous sommes passés au tissu pour remplacer les Kleenex et le Sopalin ! Nous sommes dont 100 % aux mouchoirs en tissu et aux lavettes et autres chiffons pour le Sopalin.
  • Dans la salle de bains, nous avons remplacé le gel douche et le shampoing par le savon solide (savon d’Alep, savons de la Savonnerie des diligences, shampoings solides de différentes marques). Plus d’après-shampoing non plus, mais un rinçage au vinaigre de cidre. Et surtout des shampoings plus espacés, avec shampoings secs entre deux lavages… Je fabrique également mon exfoliant maison et ma crème multi-usage (visage, mains, lèvres) !
  • Dans la salle de bains, la salle de lavage et la cuisine : le vrac ! J’ai des bidons que je fais remplir pour la lessive, le savon pour les mains, le liquide vaisselle, etc. Jusque là nous n’avions pas de lave-vaisselle, mais désormais cet appareil ô combien essentiel est revenu dans nos vies et je compte bien fabriquer mes propres tablettes une fois que le bidon qui venait avec sera terminé ! Je fais également remplir un petit bidon de nettoyant tout usage, que j’alterne avec un mélange à base de vinaigre blanc et d’écorces d’oranges. Le nettoyage des toilettes et de toute la salle de bains finalement est fait au vinaigre + bicarbonate + huiles essentielles.
  • Fini les achats inutiles… les achats sont pensés, plus de magasinage où on revient les bras chargés et le portefeuille délesté, un maximum de seconde main, plus d’achats compulsifs.
  • À l’épicerie, on essaie d’acheter un max en vrac dans nos contenants, on refuse les sacs plastique, on achète tout brut, on cuisine beaucoup, on fabrique nos laits végétaux, etc. Bref la liste est longue !

Étant donné que le tableau est déjà pas mal encourageant et que le volume de nos poubelles a fortement baissé (un petit sac de 20 l par semaine pour 4), je me suis fixée 5 objectifs pour 2016 (on va dire que c’est des sortes de bonnes résolutions du coup 😀 ) ! La réflexion continue en effet grâce à tous ceux qui m’entourent et avec qui j’échange quotidiennement ou presque sur le sujet ! Un remerciement tout spécial à Mélissa de la Fontaine, qui est un peu notre Béa québécoise, qui est très inspirante et nous pousse à continuer de nous améliorer ! Les résolutions donc :

  • Acheter moins de choses emballées dans le styromousse ! Oui ça c’est la plaie 😉 même si j’ai trouvé du monde à qui les refiler et qui leur donnent une seconde vie, les barquettes finissent quand même fatalement à la poubelle… dans les fruiteries maintenant je ne prends plus ce qui est dans ces barquettes mais au supermarché pour la viande et le poisson, dur d’y échapper ! Vu que j’ai une grande poissonnerie près de chez moi, je vais tâcher d’aller là plutôt qu’à l’épicerie désormais ! Et pour la viande, et bien…
  • On va réduire encore plus notre consommation… Le processus est déjà pas mal engagé et je m’aperçois que moins j’en mange, moins j’ai envie d’en manger donc ça ne devrait pas être trop compliqué.
  • Faire un potager ! On a un chouette jardin donc au printemps au programme : on retourne la terre (peut-être en avant de la maison côté trottoir aussi d’ailleurs… à suivre !) et on plante ! Je sais pas encore quoi exactement, mais j’ai plein de graines en attente de rencontrer la terre, donc j’espère que la récolte sera bonne… à bon entendeur les écureuils du quartier !!!
  • Penser encore plus souvent à prendre mes contenants. De toute façon le mal est fait, je préfère de plus en plus ne pas acheter que d’acheter emballé (voire suremballé !) donc ça risque de devenir encore plus un réflexe. Reste le souci des courses un peu à l’arrache où on est partis les mains vides, mais bon, on va s’adapter !). Ah et aussi essayer de sensibiliser les commerçants… faut juste que je mette ma timidité de côté, mais je vois déjà que le regard est positif quand je vais faire remplir mon pot en verre de café ou que je demande à ce que mon fromage soit mis dans un petit contenant qui vient de chez moi 😉
  • Continuer de désencombrer la maison. Le déménagement a été assez anxiogène à ce niveau donc il faut clairement continuer à se débarrasser du superflu !
 DSC_0081
Je me sens clairement dans une nouvelle dynamique, un état d’esprit qui me pousse à continuer… je réfléchis tellement sur le sujet que les idées se bousculent un peu dans ma tête. J’espère donc ne pas avoir oublié trop de choses dans cet article et j’espère pouvoir ajouter plein de choses lors du prochain bilan :)

Fin des vacances…

Catégorie À la maison le 4 janvier 2016 par Marion — Soyez le premier à commenter !

Les vacances sont terminées… et on va dire qu’elles n’auront pas été de tout repos, même si on a passé plein de super bons moments !

Un déménagement, une nouvelle maison, des enfants en congé de garderie, les fêtes de Noël avec une routine qui a volé en éclats ou presque, des repas pris n’importe comment, des visites d’amis ou des soirées chez des amis avec des couchers tardifs… ajoutez à ça une petite fille en plein T2 et un petit garçon éternellement angoissé par le changement et les déménagement et vous obtenez un cocktail explosif !

On ajoute à ça une dose de télévision bien trop importante (mais bon seul moyen de s’assurer quelques heures de tranquillité pour emballer/déballer/préparer !) et c’est le pompon !

Heureusement il y a aussi eu la neige, la ruelle, la luge, les amis, les cadeaux, etc. De quoi compenser quelques moments difficiles et quelques soirées et nuits mouvementées (pardon les voisins pour les cris, les pleurs 😉 )

Demain le petit train-train quotidien va reprendre et le calme devrait être au moins partiellement de retour. Il restera le T2 à gérer mais on est déjà passés par là, tu nous fais pas peur, Cocotte 😀

11250081_10156332028040532_507344867151496053_o

L’aspirateur central

Catégorie À la maison le 2 janvier 2016 par Marion — Soyez le premier à commenter !

Ca fait 10 ans que je vis en Amérique du Nord, 10 ans que je connais le principe… mais je n’en avais encore jamais eu dans aucun de mes logements.

Et là en descendant dans le sous-sol de notre nouvelle maison… nous tombons sur « la bête » ! LE célèbre aspirateur central…

Première réaction : pffff mouais je vais faire démonter ça, ça prend de la place et on a déjà un aspirateur.

Deuxième réaction en sortant mon aspirateur : arghhhhh il raye le plancher ! Le plancher en super bon état, qui brille et tout, en 2 secondes je capote, je le range, et je file regarder de quoi a l’air le fameux aspirateur intégré à la maison !

DSC_0076

 

La brosse est toute douce, aucun élément de plastique ne touche le sol (donc aucune rayure !), le tuyau se branche dans la salle de bain, au milieu de l’appartement, et est assez long pour tout aspirer partout, contrairement à mon fidèle aspirateur traîneau qui fallait débrancher/rebrancher pour finir le ménage.

Très simple d’utilisation, le seul bémol je dirais que c’est la puissance d’aspiration qui est moindre (faut dire que vu la longueur du tuyau, le moteur est un peu loin), bref ça aspire super bien la poussière et les petites miettes mais les coquillettes séchées sur le plancher n’ont pas passées le test et ont dû être ramassées à la main 😀

Conclusion : il passe le test et ne sera pas démonté ! 

Wikipédia nous apprend que « L’aspiration centralisée a finalement été commercialisée depuis les années 1960 en Amérique du Nord. Elle équipe actuellement 80% des maisons en construction au Canada » Je pensais vraiment que c’était tombé en désuétude, mais pas du tout, ça semble toujours aussi populaire…

Bilan de 2015 en images

Catégorie Général le 1 janvier 2016 par Marion — Soyez le premier à commenter !

Quel bilan tirer de cette année 2015 ? Une belle année à Montréal entourés de nos amis, des enfants qui s’épanouissent, de superbes vacances en France, un week-end en Ontario, un achat immobilier et un déménagement, une activité en freelance qui a très bien marché… évidemment il n’y a pas eu QUE du positif, mais j’ai décidé de ne garder que ça 😉

Janvier… l’hiver est froid, très froid, avec un bébé, on n’est pas beaucoup sortis ! Heureusement j’ai ma nouvelle amie la machine à coudre ! Lingettes, bavoirs, petits vêtements, je m’éclate totalement !

Janvier

Février… Un joyeux anniversaire à Éléa, de la neige, du froid, glacial cette fois, l’impression de vivre au fond d’un congélateur professionnel. Mais aussi le début de ma vie de travailleuse autonome !

Février

Mars… Comme un rituel, une petite balade pour admirer les papillons au jardin botanique !

Mars

Avril… L’hiver ne nous lâche pas… heureusement il y a Pâques pour se consoler avec du chocolat ! Chasse aux oeufs en intérieur chez des amis, repas de Pâques chez d’autres amis. Et puis le premier anniversaire de la cocotte… DANS LE JARDIN ! Ouf l’hiver laisse peu à peu la place à un très timide printemps.

Avril

Mai… on profite des tarifs pour se sauver 5 semaines en France… Des vacances géniales où on a bien profité de la mer avant l’arrivée de JP qui nous a rejoint en juin ! Au programme avec mamie : Charentes-Maritimes, Vendée, Bassin d’Arcachon ! Le plein d’iode, de soleil, et le plaisir du littoral SANS les touristes !

Mai

 

Juin… De nouveau réunis tous les 4, nous en profitons pour nous échapper en Auvergne où on retrouve amis et belle-famille ! Une belle grange réaménagée en maison de vacances, les retrouvailles avec Céline et Fabien… et mon amie d’enfance Caroline et sa petite tribu de baroudeurs ! Quelle joie de nous retrouver après toutes ces années !!! Pour suivre leurs aventures, c’est par ici : http://grainesdebaroudeurs.com/

Juin

 

Juillet… de retour au Québec pour profiter à fond de l’été, des parcs, des pataugeoires, des amis, de la bonne bouffe, la belle vie !

Aout

 

Août… la suite de juillet finalement 😉 Des anniversaires, du farniente, des bbq, du soleil…

Juillet

 

Septembre… l’été s’étire et ça fait du bien après l’hiver rude de début 2015 ! On file en Ontario pour la fête du travail ! Balades et baignade au programme !

septembre

 

Octobre… l’automne s’installe, mamie vient nous rendre visite, on fait plusieurs sorties dans les vergers environnants pour aller cueillir des pommes et des courges !

Octobre

 

Novembre… les dernières sorties en vélo !

Novembre

 

Décembre… la météo est folle, on se croirait presque au printemps, un Noël vert pour la 2e année consécutive. Un mois bien chargé puisque nous avons déménagé dans notre nouvel appart le 21 ! Une réveillon-crémaillère entouré des amis pour fêter ça : parfait !

DSC_0118

Ma première année de travailleuse autonome

Catégorie Vie professionnelle le 19 décembre 2015 par Marion — Soyez le premier à commenter !

Dans quelques jours, nous dirons adieu à l’année 2015 et avec elle, ma première année fiscale en tant que travailleuse autonome, dans le domaine de la traduction !

Quel bilan tirer de ces presque 12 mois d’activité (j’ai eu mon premier contrat en février) ?

  • Mes revenus ont largement dépassé mes espérances ! Ça c’est le point positif de la chose, il faut dire que d’un naturel tout optimiste que je suis, j’avais tablé sur un chiffre super bas pour commencer, forcément ! En plus jusque mi-septembre, j’avais encore ma fille avec moi à la maison, ET je suis partie 5 semaines en vacances en France, donc forcément, je pensais que l’année allait quand même être relax, voire pas terrible, mais que nenni ! J’ai fait plus du double de ce que j’avais imaginé.

 

  • J’aime ça 😉 Bah oui c’est important, ça aurait d’ailleurs dû être le premier point, mais bon, il faut bien manger et payer le loyer ! Oui j’aime le rythme de travail que cela procure. Pendant que ma cocotte était encore à la maison, je travaillais pendant les siestes et le soir, après j’ai pu m’organiser un peu mieux en journée pour profiter de mon chum le soir… mais pas tous les soirs parce que le GROS avantage c’est justement de pouvoir faire tout un tas de trucs en journée et d’organiser son temps en fonction. Aller chez le dentiste, l’ostéo, etc. quand on veut, faire son épicerie dans des magasins déserts, pour ne citer que quelques exemples, c’est quand même assez pratique, ne nous le cachons pas ! Et puis l’automne est arrivé et avec lui un cocktail explosif de microbes et de virus en tous genre… là encore, plutôt pratique de pouvoir garder les enfants sans avoir à aviser un supérieur ou quoi. Cela dit lors de certains gros rush, il a fallu que mon chum pose congé pour que je travaille, car autant avec le grand, pas de soucis, autant avec la petite, c’est carrément impossible !

DSC_0533

  • J’ai eu des contrats très variés, des jeux vidéo à l’enseignement aux adultes en passant par le suicide assisté ou des recettes de cuisine. C’est plutôt sympa de faire des choses différentes, ça change, je suis sortie de ma zone de confort aussi, c’est flippant mais enrichissant ! J’ai évidemment des préférences et je fuis pour le moment certains domaines qui ne m’intéressent pas et dans lesquels je serais sûrement mauvaise…

 

  • J’ai plein de bureaux 😉 Je travaille autant chez moi que chez une copine, qu’à la bibliothèque ou dans les cafés du quartier ! Ma préférence va aux cafés ! Le brouhaha, les gens, la musique… c’est là que je suis la plus efficace ! La bibliothèque est trop calme et m’endort, à la maison je trouve toujours autre chose à faire que travailler et avec les copines c’est super le fun mais ça papote et ça avance vachement moins vite !

 

  • Comment j’ai décroché mes différents contrats au cours de l’année ? On dit souvent qu’au Québec, dans le monde du travail (et ailleurs), le réseau est important… là je dirais qu’il est carrément indispensable. Je ne fais pas de mon cas une généralité mais le constat est édifiant, j’ai trouvé TOUS mes contrats par réseau ! Je n’ai eu AUCUN retour des CV envoyés en candidat libre (bon ça encore…) on en réponse à des annonces (même des trucs où j’étais genre LA candidate idéale) ! J’ai bien eu une touche une fois, passé un test à la maison, puis dans l’entreprise, puis un entretien qui s’est super bien passé et puis… plus rien, même pas un petit courriel ! Plate et vraiment poche ! Donc continuons de peaufiner notre réseau, il est clairement essentiel ! Même si je continue aussi d’envoyer de temps en temps quelques CV.

 

  • Comment je vois l’avenir ? Au jour le jour pas mal 😉 En même temps c’est un peu le concept, chercher des clients, tenter de les garder, en trouver d’autres, avec ce que ça comporte d’incertitudes. Il faut être irréprochable, sinon on ne vous rappelle pas au contrat suivant. Ce n’est pas encore arrivé, mais ça arrivera bien un jour (retour de l’optimisme légendaire 😀 ). Je n’exclus pas non plus un retour dans le circuit classique, si l’envie m’en prend ou si une super occasion se présente. Le rythme de travailleur autonome est chouette et comporte plein d’avantages, mais pas que… alors à suivre !

Voilà, en espérant que 2016 soit une belle année professionnelle aussi ! Je me fixe encore une fois un objectif à ma portée… celui de faire aussi bien que cette année 😉

Une ère de changement…

Catégorie Vie montréalaise le 20 octobre 2015 par Marion — 1 commentaire

12079474_10153707788104228_2886376269856534203_nCe matin, après une soirée électorale qui l’a propulsé Premier Ministre plus de 30 ans après son père, Justin Trudeau prenait un petit bain de foule au métro Jarry, à quelques centaines de mètres de la maison !

Ë la veille du dernier dŽbat en franais de la campagne Žlectorale, le chef du Parti libŽral du Canada (PLC), Justin Trudeau, ne s'est pas fait d'amis auprs de la SociŽtŽ Saint-Jean-Baptiste de MontrŽal, avec au moins une pancarte Žlectorale uniquement en anglais dans la circonscription de Papineau. Sur la photo, on aperoit une pancarte unilingue anglophone installŽe sur la rue Jean-Talon, prs de l'intersection de la rue Saint-Denis, ˆ MontrŽal, le jeudi 1er octobre 2015. MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Mais ce matin 1. on était pas super en avance et 2. il faisait un temps magnifique donc on est allés à la garderie à pied ! On a donc raté de peu l’occasion de rencontrer notre nouveau « chef d’État » (le vrai chef de l’État c’est Elizabeth II mais bon…).

Qu’est-ce que je lui aurais dit ? Je crois que j,aurais été honnête : « je n’ai pas voté pour vous hier soir, mais merci »

Ouais quand même merci de nous avoir permis de ne pas nous réveiller une énième fois avec une sale gueule de bois et les Conservateurs de nouveau encore et toujours à Ottawa ! Non parce que presque 10 ans avec Harper, moi je dis, il était quand même temps que ça change, pour n’importe quoi quasiment, mais que ça change !

Leurs positions déplorables sur les changements climatiques, les chants à la gloire des sables bitumineux en Alberta, les droits de la femme dont celui à l’avortement toujours au cœur de discours plus que limites au 21e siècle…

Bref hier c’était mes premières élections fédérales depuis que je suis devenue Canadienne il y a 4 ans et demi ! C’était aussi mes premières élections sur le territoire canadien, dans un vrai bureau de vote et pas par courrier… j’avoue que j’ai été un peu déstabilisée par le processus.

Tout d’abord le bureau de vote en lui-même : un sous-sol d’église ! Le bon côté c’est qu’on pouvait voter jusqu’à 21h30 donc on a couché les gnomes, mamie a joué les gardiennes et nous on est allé dans notre église de quartier, Sainte-Thérèse de l’enfant Jésus (rien de moins !). Un vigile à l’entrée nous ouvre, on descend quelques marches et on voit… la foule ! Gloups il est 20h j’ai aucune envie de poireauter là… je montre mes papiers d’identité (en fait : mon permis de conduire), on m’indique la rangée 107 : yeahhh y’a personne là, tout le monde fait la file a quelques autres rangées (sûrement en fonction des rues d’habitation).

Je redonne mon permis, on me demande de donner mon adresse, on raye mon nom de la liste, et on me donne une feuille sur laquelle sont inscrits les noms de tous les candidats dans ma circonscription : Papineau. Je m’en vais dans l’isoloir… en fait une petite table derrière celle où j’ai décliné mon identité, cachée par un petit paravent en carton, et je découvre sur ma feuille des noms inconnus de gens qui n’avaient pas le budget pour mettre des panneaux en ville ou quoi que ce soit… super ! Bref de toute façon mon choix était fait : je coche (au crayon à papier ??) la case en face de mon candidat, je replie le papier, je le rends au monsieur, il enlève une petite bande du-dit papier et je le glisse dans l’urne (elle aussi en carton) et pis c’est tout… j’attendais de signer un truc mais non, rien !

Sachant qu’on pouvait aller voter avec une liste de documents assez incroyable, qu’on ne signe rien… des fois je me demande si c’est super sécuritaire comme système, mais bon…

Vote

A voté 😉

À suivre…

L’espoir fait vivre !

Seul à cultiver des patates sur Mars

Catégorie Cinéma le 15 octobre 2015 par Marion — 1 commentaire

oOo Attention SPOILER oOo

Ça faisait tellement d’années qu’on était pas allés au ciné à deux qu’on ne se rappelle même plus de quand c’était la dernière fois !

Bref ce soir c’était LE soir : mamie en gardiennage de gnomes et nous deux au ciné, comme dans le bon vieux temps sans enfants où on sortait le soir jusqu’à pas d’heure…

Restait le délicat choix du film : on n’a pas vraiment du tout les mêmes goûts donc forcément je le sentais pas super bien… Heureusement ma copine Delphine est venue à ma rescousse sans le savoir. Hop emballé c’est pesé, nous irons voir Seul sur Mars !

Pourtant à la base les blockbusters américains et pire, qui se passent dans l’espace, c’est un peu l’opposé total des films que j’aime… genre Gravity j’ai pas tenu 15 minutes par exemple. Bon j’ai bien aimé Appollo 13 cela dit, mais j’étais jeune et fan de Tom Hanks !

C’est sûr c’est de la science-fiction j’en ai tout à fait conscience, mais c’est vrai que ça partait pas mal au début, c’était quasiment crédible en fait… Matt joue à Nicolas le jardinier tout ça, histoire de passer le temps en attendant que quelqu’un vienne le chercher dans quelques années… et puis tout à coup le drame, l’explosion, le duck tape et les bâches en plastique pour réparer 😀 On passe à Matt joue à un hybride entre Bob le bricoleur et McGyver 😀

Du côté de la Terre, on a droit au nerd qui trouve la solution à laquelle aucun grand ponte de la NASA n’avait pensé. Dans l’espace, la mission de sauvetage obligea le vaisseau spatial à faire demi-tour, repartant dans l’espace pour quelques années, laissant conjoints et enfants continuer leur vie sur Terre. Et puis la scène de sauvetage en elle-même est formidable, avec cette fois-ci Matt joue à Iron Man 😉

Évidemment aucun suspense, on sait dès le début comment ça va se terminer et y’a pas tellement de surprise à aucun moment, soyons honnête… mon coeur n’a pas flanché, je ne me suis dit à aucun moment « Noooon mais nooon Matt peut pas mourir !!! »

Bon je me moque gentiment, MAIS ça vaut quand même la peine d’aller le voir, parce que finalement, ça se regarde très bien, on ne s’ennuie pas, je n’ai même pas baillé c’est dire ! Deuxièmement les images sont super belles et on se croirait quasiment sur la planète rouge… et surtout on voit Matt Damon tout nu ! Et puis I will survive en générique de fin, moi j’aime 😉

Bref un bon petit divertissement au final 😉

… et vive le Duck tape !

 

Bye bye nichon, bonjour biberon

Catégorie Famille le 3 octobre 2015 par Marion — 2 commentaires

Voilà c’est fini…

Presque 18 mois après, la fin de l’aventure allaitement a eu lieu hier, premier jour d’octobre ! Je ne m’étais pas vraiment fixée de limite quand j’ai accouché de ce beau petit bébé numéro 2 en avril 2014, mais je savais que je n’allais pas reprendre une activité salariée ni la mettre à la garderie aussi tôt que son frère donc j’avais tablé, sans rien décider d’avance, sur un créneau entre 1 et 2 ans finalement. On tombe pile poil entre les deux 😉

J’aurais juste aimé que ça se termine autrement parce que c’était pas forcément très glorieux de lui annoncer la nouvelle en pleurs (elle et moi en pleurs !) en pleine nuit après quasiment 2 heures de crise… Je me sentais mal mais je me suis dit qu’elle devait avoir compris car elle a finalement sombré dans le sommeil peu de temps après (EN-FIN !) et n’a rien réclamé au réveil…

J’ai passé la journée à ressasser ça, et plus le moment d’aller la chercher à la garderie approchait, plus le stress montait, je me sentais mal, je me sentais coupable, j’avais peur de sa réaction et de la soirée qu’on allait passer… Pas tant qu’elle ait encore besoin de mon lait à son âge (surtout avec tout ce qu’elle engloutit par 24 heures !), mais plus le côté câlin… quoi que ! Finalement c’est un peu le fait qu’elle faisait n’importe quoi au sein sauf rester collée à profiter de ces moments qui m’a entre autres poussée à arrêter aussi brusquement !

Sans parler de son attitude de droguée en manque limite effrayant ! Il fallait la voir tirer sur mes vêtements et surtout se mettre en transe totale en cas de refus !

Hier soir ça a comme été le coup de grâce quand je suis allée la chercher à la garderie… Alors que normalement elle attend d’être à la maison pour réclamer, elle a commencé à essayer s’arracher mon chandail devant les éducatrices, je l’ai posée par terre en lui disant « Non, à la maison » et nous avons eu droit à un magnifique plongeon au sol digne des plus grands joueurs de football dans la surface de réparation ! Son éduc m’a demandée si je l’allaitais encore, j’ai répondu « oui » mais une petite voix intérieure m’a comme dit « oui, mais arrête ! » 😉

24 heures après je me sens totalement en paix avec ma brusque décision finalement ! En me réveillant ce matin, je me suis dit que j’avais décidé ça sur un coup de tête, mais finalement non 😉 même à 5h du matin, même en ayant l’impression d’exploser en le disant, c’était en fait mûrement réfléchi et bel et bien définitif !

Ma petite cocotte, sache que comme je te l’ai dit lors de cette terrible nuit où on a si peu dormi, c’est pas contre toi, mais tu grandis et il est temps de passer à autre chose, de tourner la page et de passer à l’étape suivante où il y aura toujours autant de câlins et de bisous, d’amour et de chatouilles, de fous rires et de complicité… mais juste sans lait 😉

10457481_10154883258770532_7805335279079429385_n

 

Bizarre, vous avez dit bizarre ?

Catégorie Balade, Vie montréalaise le 1 octobre 2015 par Marion — 3 commentaires

Des fois là, y’a des trucs que je comprends pas… je me faisais la réflexion ce matin en allant a la sortie aux pommes avec la garderie !

On vit dans une société où on peut difficilement faire un pas sans qu’on nous avertisse d’un danger et quand ça touche les enfants, c’est comme décuplé !

Les sièges auto doivent être homologués par le Canada et il ne faut SURTOUT PAS les utiliser passé la date inscrite dessus, il faut un gilet de flottaison comme ci et pas comme ça à la piscine, voire encore mieux, le parent doit être dans l’eau à moins d’un mètre de son enfant (fait vécu)… hum je pense que le siège auto sera encore bon l’année qui va suivre la sacro-sainte date (mais bon tu veux pas risquer une amende ou des soucis avec ton assurance en cas d’accident) et mon enfant peut aller seul dans l’eau à 5 ans, avec un gilet de flottaison (même sans d’ailleurs) dans 50 cm d’eau, mais tu veux pas risquer de te faire sortir de l’eau… donc bref !

Évidemment on peut trouver tout un tas d’autres exemples, alimentaires notamment : pas de miel avant un an, pas de médoc passés date de 3 jours, pas de noix à la garderie ou à l’école… la sacro-sainte noix ! Par exemple pour en revenir à la garderie de mes enfants AUCUN parent n’a rapporté de risque d’allergie pour aucun enfant à ce sujet, mais on n’a pas le droit d’en amener tandis qu’un enfant est allergique aux oeufs mais aucun souci pour ramener un gâteau maison fait avec des oeufs… re-BREF !

Et au milieu de tout ça, on n’a aucun mais alors AU-CUN problème à mettre 40-50 enfants dans un bus scolaire (LE bus jaune tant adoré des enfants 😛 ) sans ceinture de sécurité et à embarquer sur l’autoroute à 100 km/h ! C’est culturel le bus jaune, il sert à emmener les enfants à l’école, en sortie etc. mais je trouve ça quand même très paradoxal d’utiliser ces fameux bus tout sauf sécuritaires dans une société « security freak » !

Enfin sinon la journée s’est bien passée, on a ramassé plein de pommes et de citrouilles et surtout… on n’a pas eu d’accident de bus 😉

DSC_0292

Sans gluten, sans lait de vache… mais pas sans plaisir !

Catégorie Cuisine, J'aime, Vie montréalaise le 22 septembre 2015 par Marion — 2 commentaires

Je ne vous ai pas encore parlé de « notre » nouveau régiment alimentaire… disons celui de mon chum, mais par souci pratique, le reste de la famille doit bien s’y plier, du moins en partie !

Ce n’est pas tellement un choix mais après plusieurs années de douleurs et d’inconfort, de digestion difficile et douloureuse, d’arrêt du lait de vache avec une légère amélioration mais sans plus, le gluten a quitté sa vie il y a maintenant 3 mois !

Comme ça vite de même on se dit que c’est pas si difficile finalement, il suffit de couper le pain, les pâtes… bon OK aussi la bière, les pâtisseries… oh wait ! On oublie tout un tas d’autres produits transformés dans lesquels le gluten se cache, sournoisement, sous des noms pas toujours très clairs à décoder, même en décortiquant les étiquettes au magasin ! Bref quand on a le nez dedans on s’aperçoit rapidement que c’est loin d’être un régime facile à suivre.

Sauf que quand on s’aperçoit que notre condition générale s’améliore nettement, ben on n’a comme pas vraiment le choix que de continuer dans cette voie, toute rechute/erreur/inattention étant rendue terriblement lourde de conséquences au moment de la digestion.

S’ajoute à ça le regard interloqué de l’entourage qui vous voit un peu comme un original, limite qui en rajoute ! C’est vrai, c’est le fun hein de regarder ses potes boire une bière sans pouvoir y toucher, ou de regarder tout le monde prendre une part de gâteau et aller grignoter un fruit pour compenser 😉 Essayez quelques jours, vous allez sûrement être très rapidement frustré !

Bref vous l’aurez compris à la maison quand on cuisine beaucoup, on s’adapte assez bien et le changement n’est pas vraiment contraignant (passé les premières semaines de tâtonnement), c’est au restaurant ou chez les amis que ça se complique…

Et puis autant je trouve ça facile de changer les ingrédients pour les plats principaux, autant le pain j’ai pas encore osé me lancer, et alors la pâtisserie n’en parlons pas ! Ça demande pas mal d’essais-erreurs pour arriver à quelque chose de correct (hormis certaines recettes que je faisais déjà avant en fait et que du coup je garde précieusement !)

Heureusement on vit à Montréal et rien que dans Villeray, il y a plusieurs boulangeries-pâtisseries dont L’Artisan sans gluten 😉

DSC_0826

Que dire ? Le paradis ? Sérieusement, sans joke, leurs pâtisseries sont tellement bonnes que c’est quasiment voire complètement imperceptible qu’elles sont sans gluten et sans lait ! Un exploit parce que croyez-moi c’est loin d’être le cas de toutes les boutiques du genre.

Les viennoiseries tirent aussi très bien leur épingle du jeu et le pain se tient bien (et oui c’est le gluten qui donne son élasticité à la mie de pain donc sans gluten, c’est difficile d’obtenir un beau rendu !) en plus d’avoir un très bon goût… et cerise sur le gâteau, les propriétaires sont super gentils en plus d’être bourrés de talent !

DSC_0821

DSC_0820

On imagine tout de suite des prix exorbitants (les farines sans gluten sont quand même assez chères, ne nous le cachons pas) et bien non ! Franchement les prix valent quasiment ce que vous pouvez trouver chez Première Moiss*n et autres sauf que là, comme son nom l’indique, c’est artisanal, tout est fait dans la boutique, sur place, au quotidien, loin de la grosse chaîne avec pâtisseries congelées et tout le kit !

Bref on se régale, vraiment !

DSC_0830 (2)

DSC_0829

On sait déjà où aller commander les prochains gâteaux d’anniversaire ! Même si vous n’avez aucun souci d’alimentation, ça vaut la peine d’aller y faire un petit tour !

DSC_0828