Cet ex qu’on arrive pas à rayer de sa vie…

Catégorie Immigration le 16 juin 2014 par Marion — 2 commentaires

On en a tous un non ? Ou au moins eu un pendant un (trop) long moment, il nous a gâché la vie, nous a harcelé, a ruiné nos nuits, ou au contraire nous a vite oublié et on s’est accrochés, pensant pouvoir un jour recoller les morceaux, repartir sur de bonnes bases… des fois ça arrive, remarquez, je connais quelques exemples !

Vous vous demandez de quoi je parle hein ? Je vous rassure, tout ceci n’est que métaphorique, tout va pour le mieux au sein de notre couple, aucun ex n’a re-débarqué subitement dans nos vies et on avance tranquillement dans notre vie à 4… enfin tranquillement, si on peut dire !

Cet « ex » c’est la France, mon pays natal, celui de tous mes ancêtres, celui que j’ai quitté il y a 9 ans, presque une décennie, et qui j’avoue, me donne pas mal de fil à retordre depuis tout ce temps et énormément aujourd’hui !

Il y a eu la phase « je fais un break » lors de mes nombreux stages à l’étranger au cours de mes études… et puis je suis toujours revenue, j’ai souvent eu le mal du pays (en fait à chaque fois !), j’ai voulu partir en Erasmus, j’ai jamais eu le courage, j’ai voulu partir 2 fois travailler à l’étranger, j’ai jamais eu le courage, pire, la première fois, j’en ai fait une crise d’angoisse terrible qui m’a mise à terre pendant un bon moment dans la foulée !

Et puis il y a eu la phase « je fais un long break, j’ai vraiment besoin de réfléchir, j’ai l’impression de donner beaucoup et de ne rien recevoir en retour »… c’était en 2005, ça n’avait pas forcément été facile non plus mais j’avais pris un billet pour le Québec, pour un an, pour essayer de lancer enfin un semblant de carrière professionnelle après 2 ans de chômage, CDD, vie précaire en studio dans une grande ville de province.

Le break d’un an a duré, s’est étalé sur des années, presque 8, avec juste quelques retours en vacances, tantôt une semaine, tantôt 2 mois… des retours mitigés, tantôt excitée de retrouver la mère Patrie, déçue de la quitter à la fin des vacances, me promettant de revenir y vivre un jour, tantôt rentrant par automatisme avec l’envie de redécoller dans l’autre sens rapidement ! Je ne saurais expliquer pourquoi je ressentais des sentiments aussi opposés d’une année sur l’autre mais les faits sont là !

Et puis l’envie de mettre un terme au break est arrivée, mais à moitié seulement. Envie de se rapprocher, mais timidement, pas trop près, de loin, pour voir… Le Luxembourg ne s’est pas vraiment imposé de lui-même malgré son emplacement idéal, mais un concours de circonstance a fait que…

Et puis on s’est rendu compte qu’on avait 2 patries maintenant, que celle d’adoption nous manquait, cruellement ! La France, si proche, avait gardé bon nombre de ses défauts alors à quoi ça servirait de se rapprocher encore un peu plus dans ce cas ? On aurait pu rester comme ça à la regarder de derrière la frontière du Grand-Duché mais la vie au Grand-Duché ne nous emballe vraiment pas plus que ça alors que faire ?

On préfère alors prendre la décision de re-traverser l’Atlantique et de reprendre une vie qu’on aimait et qui nous convenait, mais le projet devenant de plus en plus concret, les sentiments, de nouveau, se mêlent pour faire la part belle à un magnifique flou artistique dans mon cerveau d’expatriée-immigrante-presque impatriée !

Le fait d’avoir des enfants n’aide pas vraiment à avoir les idées claires, il faut l’avouer, au contraire même… on pense à eux, à l’avenir qu’on veut leur donner et on ne sait plus quoi faire ! Leur permettre de grandir proches de leurs cousins, grands-parents, oncles et tantes, dans « leur » pays finalement même si aucun des deux n’y est né ? Les faire grandir dans leur 2e pays, celui dont ils ont la nationalité également et où les avantages sont nombreux aussi ?

Aller ailleurs ? Non… ça par contre je ne m’en sens pas la force et je n’en ai pas envie en fait… l’école approche à grands pas et je veux leur amener un peu de stabilité dans ce domaine !

Tout est embrouillé, mêlé, enchevêtré dans mon cerveau depuis plusieurs semaines… il faut avouer que je suis bien perdue, que j’ai l’impression ne pas être capable de faire un choix, que j’ai l’impression de devoir faire un choix pour toujours alors que finalement peut-être pas ! L’impression d’une spirale infernale dans laquelle j’ai beau peser le « pour » et le « contre », je suis incapable de trancher… l’envie d’avoir le meilleur des deux mondes, tout en sachant que c’est impossible… je déteste les choix, les compromis…

Ça ressemble sûrement à un caprice de petite fille gâtée tout ça vu de l’extérieur… je suis consciente que c’est une chance de pouvoir « choisir » entre plusieurs pays, plusieurs culture, naviguer de l’un à l’autre, changer de vie aussi facilement, mais j’aimerais tellement une boule de cristal pour m’aider, me dire où il faut que j’aille, je me sens tellement perdue…

DSC_00600313

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

DSC_9998

Le Vitarium de Luxlait

Catégorie Luxembourg le 27 avril 2014 par Marion — Soyez le premier à commenter !

Dernier jour de congé paternité aujourd’hui… temps maussade… on se cherche donc une activité en intérieur, et notre choix se porte sur l’usine de lait nationale : Luxlait ! Direction donc le nord du Luxembourg et voilà l’usine, au milieu des champs, un peu au nord de Mersch !

20140427_163610

Et vraiment nous n’avons pas été déçus ! Visite guidée juste pour nous… c’est l’avantage de cocher « visite en français » lors de la réservation ! Nous avons donc eu tout le loisir de voir les différentes installations de conditionnement, mise en bouteille du lait, mise en pot des yaourts, le méga-frigo entrepôt, etc. et de passer par des couloirs où la déco nous fait passer du pot de lait de nos grands-mères aux Tetra-Pak des années 60 en passant par les barattes à beurre d’antan !

Briques

Des petits films où l’on suit l’histoire de Caroline, employée à Luxlait et de Michel, un petit garçon venu du passé, ponctuent la visite de manière interactive et rigolote !

Petit Bibou a super bien suivi toute la visite, vêtu de sa petite blouse de travailleur en usine agro-alimentaire (trop cute !) pendant que Petite Cocotte a roupillé dans l’écharpe tranquillement !

Bibou

A la fin de la visite, dégustation, évidemment ! Nous avons donc pu goûter des biscuits au beurre, des madeleines, de la glace, de la cancoillotte, du fromage cottage, du lait aromatisé, etc. Ce qui nous a permis de faire nos emplettes à la boutique avant de rentrer à la maison !

En plus de la visite des locaux, l’usine comporte aussi une grande aire de jeu pour en apprendre plus sur les vaches, le lait, l’alimentation, le corps humain etc. De quoi passer de bons moments avec des enfants !

Boutique

20140427_135210

20140427_171044

 

Accoucher au Luxembourg

Catégorie Famille, Luxembourg le 26 avril 2014 par Marion — 1 commentaire

Après 9 mois d’attente, une petite princesse nous a rejoint il y a quelques jours ! Une petite princesse née à la Maternité Grande-Duchesse Charlotte à Luxembourg (c’est pas la classe ça :P ), l’occasion pour moi de faire un petit comparatif de mes expériences d’accouchement à Montréal et à Luxembourg ! Ça n’engage que moi car les expériences varient sans doute beaucoup d’une maman à l’autre mais ça peut toujours être intéressant pour les personnes cherchant des renseignements !

Le suivi de grossesse

On va commencer par le commencement tant qu’à faire ! Bon pas de Dollar*ma ici donc le test en pharmacie coûte pas mal cher mais au final ça commence pareil, on achète un petit test, on fait pipi et on voit le résultat apparaître quelques secondes plus tard ! Commencent alors le suivi à proprement parler qui va durer plus ou moins 9 mois !

A Montréal, j’ai choisi un suivi assez classique. Gynéco dans une clinique les 2 premiers trimestres, puis passage au suivi à l’hôpital pour les dernières semaines. Le suivi est assez peu médicalisé, une seule écho obligatoire à 20 semaines, la première je l’ai donc faite dans le privé moyennant finance (mais nos assurances couvraient !), les rendez-vous consistaient à prendre ma tension, à mesurer la hauteur utérine, à vérifier les protéines dans les urines, à me peser et à écouter le coeur du bébé ! Vérification du col régulièrement en fin de grossesse, voilà !

A Luxembourg, c’est bien simple on a l’impression d’être une grossesse à risque tant le suivi est serré et médicalisé ! Suivi gynéco en parallèle aux sages-femmes avec écho tous les mois en plus des 3 obligatoires + test ADN dans mon cas après un mauvais tri-test (mauvais tri-test à Montréal aussi mais on ne m’avait rien proposé pour vérifier !). A partir de 35 semaines, monitorings toutes les semaines, etc. Bref j’ai passé mon temps à l’hôpital, littéralement !!! L’avantage c’est que le jour J, je connaissais bien les services et tout ;) Par contre étrangement pas de test de diabète gestationnel ssi aucun antécédent ni risque (bon ça m’arrangeait !)

L’accouchement

A Montréal, malgré le fait que ce soit en hôpital universitaire, j’avais trouvé ça assez cool, avec ballons pour relaxer, baignoire jacuzzi, infirmières connaissant différentes techniques pour aider à passer les contractions etc. Par contre beaucoup beaucoup de passage en salle d’accouchement avec infirmières, médecins, internes etc.

A Luxembourg, idem, tout le matériel pour accoucher naturellement, mais moins de passage en salle d’accouchement (p’tet parce que c’était la nuit ça peut jouer…), beaucoup moins de monde autour de moi au moment de la sortie du bébé aussi. En gros une sage-femme, sa stagiaire, l’interne et le gynéco qui me suivait. A Montréal j’ai souvenir de 6 ou 7 personnes !

Le post-partum

A Montréal, chambre seule avec salle de bains, très grande, vrai lit pour le papa, repas correct (pour un hôpital hein !), par contre sans cesse dérangés ! De jour comme de nuit pour prise de tension et autres actes médicaux divers et variés… toutes les heures ou presque ! Seulement 48h sur place… pour un premier bébé, je serai bien restée une journée ou deux de plus, j’avoue ! Gros « moins » : un lit bien pourri qu’il fallait que je relève manuellement… pas très pratique !!!

Passage d’une infirmière au retour à la maison + bon suivi au CLSC en cas de souci !

A Luxembourg chambre seule avec salle de bains aussi mais minuscule, papa qui dort sur un fauteuil inclinable et bouffe absolument IMM-ONDE ! Exemple premier repas après l’accouchement : des pâtes à l’eau avec des brocolis vapeur et une truite entière avec la tête et tout, jetée dessus… *eurk* ! On peut rester 3h comme 4 jours dans la chambre… je trouve ça bien ce choix ! J’ai choisi de rester 48h… 2e bébé et plus facile que le 1er, j’avais hâte de retrouver mon chez-moi ! Gros point positif par contre sur les visites du personnel médical ! Beaucoup moins de passage et même aucun entre minuit et 7h, il suffit juste d’appeler si on a un souci ou une question, mais au moins on dort en paix ! J’ai trouvé ça bien plus léger par contre niveau vérifications. La petite avait un bracelet mais nous non et personne ne vérifiait jamais notre identité tandis qu’à Montréal, ce point précis virait quasiment à l’obsession ;)

Passage d’une sage-femme au retour à la maison, elle est venue 3 fois me contrôler ainsi que le bébé.

La paperasse

Sans surprise, la palme de l’administration lourdingue revient au Luxembourg !!! Des tonnes de démarches à faire partout en ville + par courrier… quand déjà l’État Civil vous donne 8 actes de naissance, c’est pas très bon signe sur le nombre de courriers à se taper pour que tout le monde reçoive le sien (sécu, mutuelle, boulot…) Bizarrement par contre au niveau des ambassade, la palme de la complication revient au Canada… déjà l’Ambassade à Bruxelles c’est un obstacle et un sacré paquet de trucs à remplir et à fournir pour que la petite cocotte ait la nationalité canadienne vs une visite à l’Ambassade de France à 5 minutes de la maison pour qu’elle obtienne en 5 minutes la nationalité française !

Bref voilà, des + et des – des deux côtés finalement, en fonction des catégories… mais de chaque côté de l’Atlantique, de beaux enfants qu’on aime plus que tout ;)

E.

La coupe menstruelle

Catégorie Écologie le 29 mars 2014 par Marion — 3 commentaires

En pleine lecture du livre Zéro déchets de Béa Johnson (elle en parle bien évidemment !), il est temps de venir vous parler d’un objet que j’utilise maintenant depuis de nombreuses années, que je trouve génial, mais que finalement peu de gens connaissent ou osent utiliser : la coupe menstruelle !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Coupe_menstruelle

Coupe menstruelle

Source

Mais qu’est-ce donc ? C’est tout simple ! Il s’agit d’une alternative écologique et économique aux tampons et autres serviettes hygiéniques dont nous, mesdames et mesdemoiselles, avons besoin tous les mois pendant quelques pénibles jours ! Une petite coupelle très souvent en silicone que l’on insère dans le vagin afin de récupérer nos menstruations.

Je l’ai découverte il y a quelques années de cela au détour d’un rayon de magasin de produits biologiques et écologiques et cela avait piqué ma curiosité… c’est quoi ce truc ??? Internet me permettait quelques heures plus tard d’en savoir un peu plus. Néanmoins il s’est passé quelques mois (années ? je ne sais plus trop…) avant que j’ose me lancer ! Bêtement parce que ça a quand même un coût alors que c’est quand même très très vite rentabilisé si on compare au prix d’une boîte de tampons/serviettes !

Et puis j’en ai trouvé une à un prix super intéressant sur le net… et puis j’ai cliqué sur « Payer » et puis voilà c’était parti ! Au printemps 2008, c’est dire si ça commence à dater un peu ! Mais quand on sait que ça existe depuis des décennies, on se demande comment on a pu passer à côté de cette info !!

Quelques jours après avoir passé commande, le petit paquet arrive… Je me rappelle encore le déballer, regarder l’objet, perplexe, sous le regard amusé de mon chum, et me dire : « hum ouais OK bon c’est gros quand même, vais-je l’utiliser ! »

Oui c’est un peu impressionnant au premier abord comparé à un petit tampon mini compact machin truc mais bon, finalement après quelques essais, quelques tâtonnements et quelques ratés, ça s’installe assez facilement et votre vie change (oui oui !)… fini la panique le jour J « Aaaahhhhh j’ai plus de tampons » évidemment à une heure ou une journée où tout est fermé ! Fini aussi toutes les saletés de produits chimiques que contiennent ces objets (je sais pas si vous avez déjà lu les mises en garde sur les paquets de tampons par exemple, mais moi ça me refroidit totalement !) et fini ce remplissage de poubelle de salle de bains… poubelle qu’il faut alors vider prestement car bonjour les odeurs, soyons honnête !

Comme j’ai une petite tendance à la paranoïa, je complète souvent avec des serviettes hygiéniques, mais lavables. Là encore un super investissement, j’en ai juste 2 c’est bien suffisant et ça me sécurise disons même si une coupe insérée correctement ne fuit pas ! De toute façon si elle est mal insérée, ça va être inconfortable donc on s’en rend compte très rapidement !

Mais une fois qu’on l’a installée, au bout de quelques heures… il faut l’enlever ! C’est là que je conseille, comme les lentilles de contact, de s’entraîner un peu pour ne pas paniquer si on n’y arrive pas tout de suite du premier coup !

C’est pas bien compliqué finalement, il suffit d’agripper le bout, de pincer un peu et de tirer et hop la voilà de nouveau dehors… le « hic » c’est que oui, il faut accepter de se salir un peu les mains car oui il faut aller chercher à coupe à l’intérieur du vagin même si c’est pas bien loin et donc oui, vous aurez du sang sur les doigts. Le gros avantage c’est qu’à moins d’avoir des menstruations dignes des chutes du Niagara, vous la mettez le matin et vous la retirez le soir donc potentiellement dans un endroit où vous avez un accès immédiat à un lavabo, ça facilite grandement les choses ! Sinon pensez à prendre de quoi la et vous rincer avant de la réinsérer ! Perso je l’installe quand je prends ma douche le matin et je la retire en allant aux toilettes le soir, comme ça elle est vidée dans les toilettes directement et plus qu’à la rincer à l’eau claire dans le lavabo !

En tout cas pour ne pas faire de ce billet un plus long roman je vous renvoie à différents liens instructifs. Ce petit billet avait surtout vocation à faire connaître la coupe, à vous maintenant de vous forger votre opinion et pourquoi pas, de l’adopter !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Coupe_menstruelle

http://divacup.com/fr/la-difference-diva/the-divacup/

http://www.easycup.fr/description-coupes.php

Moi je suis convaincue depuis de nombreuses années en tout cas alors laissez-vous tenter mesdames, pour votre santé, votre portefeuille et la planète ;)

Happy

Catégorie Insolite le 25 mars 2014 par Marion — Soyez le premier à commenter !

Parce que ça met de bonne humeur non quand en rangeant ses fruits fraîchement achetés, on s’aperçoit qu’un pamplemousse nous sourit ? ;)

Pamplemousse

Les trucs les plus insupportables au Luxembourg

Catégorie Immigration, Luxembourg le 11 mars 2014 par Marion — Soyez le premier à commenter !

Environ un an et demi qu’on est là… je vais pas dresser un bilan encore mais y’a quand même quelques trucs que je trouve insupportables ou auxquels j’ai du mal à me (re)habituer !

1. La vitesse sur l’autoroute

Qu’on se le dise, nous ne sommes pas en Allemagne et ici c’est 130 km/h comme en France, mais alors on voit de ces boulets de canon c’est assez incroyable… faut dire qu’entre les Luxembourgeois qui roulent en très grosses berlines allemandes, les belges et les français qui s’en câlissent de ce qu’affiche le compteur parce que « Youpi ici y’a pas de radar », les allemands qui sont sur leur lancée après avoir traversé leur pays en trombe (je caricature à peine ;) ) et les potentiels Go-fast qui te rentreraient dedans parce que tu brises leur moyenne de 200 km/h, toi quand tu roules en malheureuse Clio qui affiche bientôt 15 ans d’âge, ben tu serres les fesses et pas qu’un peu et tu as toujours un œil dans le rétro ! Ajoutez à cela une quantité astronomique de poids-lourds qui transitent par le Grand-Duché pour faire le sacro-saint plein moins cher et vous verrez que les routes sont loin d’être sécuritaires !

Ça roule relativement vite côté belge vers Arlon aussi… beaucoup moins côté français… bah oui là radars et gendarmes veillent au grain :D

2. Les bouchons

Restons dans le domaine de la route… les bouchons ! Luxembourg a été classée comme une des pires villes européennes dans ce domaine… je veux bien le croire quand je mets environ 45 minutes le matin pour faire un peu moins de 10 kilomètres ! Alors bon OK on n’est pas à Montréal embêtés par des ponts par lesquels ils faut forcément transiter mais presque. La ville étant très encaissée avec plusieurs rivières, une ville haute et une ville basse, des falaises de dingue etc. il existe certes des alternatives pour éviter un trafic trop dense mais vous ajoutez les sempiternels travaux et vous vous apercevez qu’au mieux vous allez peut-être gagner 5 minutes ;) Ajoutons à cela que la ville est très petite (100 000 habitants intra-muros) avec à peu près autant voire plus de travailleurs frontaliers qui entrent et sortent du pays chaque jour et vous avez un cocktail explosif ! Le moindre incident/accident/panne provoque alors une congestion monstre ! Sans oublier les rois de la ville : les bus et leurs amis les autocars ! Ceux de la ville mais aussi les nombreux qui relient Luxembourg aux 3 pays frontaliers. Certains jours y’en a tellement au mètre carré qu’on se croirait sur le parking d’un parc d’attraction ou que sais-je ! Enfin quelque part heureusement qu’ils sont là sinon y’aurait encore plus de voitures :P

3. La météo

Bon là c’est de la faute de personne, mais le temps est quand même ultra déprimant une très grande partie de l’année dans cette région du monde… certes nous avons eu un magnifique été, certes depuis 10 jours on n’a pas vu un nuage en ce début mars mais bon le reste du temps « ayoye »… il faut supporter un manque de lumière absolument criant et terriblement déprimant surtout quand ça fait plusieurs années qu’on vit dans une région pas mal plus ensoleillée que tout ce qu’on a pu connaître. Je riais en voyant mes collègues le premier hiver acheter des lampes de luminothérapie, maintenant je les comprends, j’aurais dû investir !

4. Les prix

Ce n’est pas une surprise, avec un salaire moyen dans les 55 000 euro/an, des profs par exemple qui gagnent en moyenne 100 000 euro/an et un SMIC à 2000 euro/mois, le coût de la vie est extrêmement élevé ! Forcément quand on est un peu beaucoup sous ce salaire moyen, ça calme ! Loyers, assurances, restos, courses, tout est très cher (enfin disons en rapport avec le niveau de vie de la plupart des gens…) Heureusement la frontière française n’est pas loin pour faire l’épicerie à moindre coût ;) Juste pour donner un petit exemple qui m’a frappé la semaine passée, les mangues étaient à 4,50 euro pièce ici (oui oui par de typo : QUATRE EURO !) tandis qu’à Carrefour à Thionville elles affichaient un prix de 1,50 euro… hum hum !

5. Pas de carafes d’eau

Ça revient un peu au point 4, mais si on veut de l’eau, on paie une bouteille… cher très cher… parfois 4 euro le 1/2 l, parfois presque 6 euro le litre si on est chanceux et que le resto propose autre chose que des demi bouteilles. Autant dire que ça fait vite grimper la note ;) Le week-end dernier 2 petits apéro, une bouteille d’eau donc et un petit jus pour Bibou et y’en avait pour quasi 30 euro de boisson sur la note (arghhh) !

6. Le service leeeeeeeent, trèèèès leeeeeeeeeeeeeent

J’aime autant vous prévenir : si vous êtes pressés genre le midi, foncez au fast-food car le service est d’une lenteur assez inimaginable ! Vous voulez une assiette de pâtes avec une p’tite boule de glace et une bouteille d’eau… préparez-vous à avoir AU MOINS une bonne heure devant vous ! Ca c’est si vous quémandez/râlez un peu pour avoir l’addition en même temps que le dessert sinon vous risquez d’y passer encore un peu plus de temps… alors bon je pense que les gens doivent avoir des pauses déjeuner de 1h30-2h mais moi après plusieurs années en Amérique du Nord où tu manges pas mal sur le pouce le midi, j’ai beaucoup beaucoup de mal avec ça ! C’est un des gros avantages du service non inclus au Canada finalement, au moins les serveurs s’occupent en général un minimum de toi et assez vite ! Là oubliez ça et prenez de quoi vous occuper !

7. Les horaires

A 18h tout est fermé en centre-ville… les supermarchés c’est 20h ou 21h… le dimanche matin encore on peut faire ses courses au supermarché belge, c’est toujours ça de pris. Mais ne nous plaignons pas c’est largement pire en Moselle, ici au moins un dimanche par mois de mars à novembre, tout est ouvert !

Voilà voilà grosse modo ce qui énerve le plus…

Promis la prochaine fois je fais un petit articles sur les trucs cool ici parce que oui oui rassurez-vous il y en a ;)

Parc Luxembourg

Crème au chocolat et à l’avocat

Catégorie Cuisine le 17 février 2014 par Marion — 1 commentaire

Surprenante association chocolat et avocat ? Pas tant que ça… l’avocat par son onctuosité et son goût peu prononcé est parfait dans les desserts, smoothies etc. et je l’utilise déjà pas mal souvent !

Cette crème est très rapide à réaliser, ne demande pas de cuisson et en plus elle est plus santé et légère qu’une crème classique sachant qu’elle ne contient ni lait/crème/oeufs/sucre…

Quelques heures au frigo et vous aurez un dessert hyper frais, onctueux et surtout délicieux !

La recette sur le blog de mon amie Anne !

Crème choco-avocat

Crème au chocolat et lait de coco

Catégorie Cuisine le 10 février 2014 par Marion — Soyez le premier à commenter !

Voilà une petite recette facile et ultra rapide pour des crèmes au chocolat sans œufs, sans cuisson au four, prêtes en 5 minutes à peine (+ quelques heures à refroidir au frigo !)

Elle est tirée de ce blog : Madame Gateau

On peut la faire avec du lait classique, du lait d’amande etc. Moi j’ai opté pour le lait de coco qui donne un petit goût en plus et une superbe onctuosité… Si vous la laissez refroidir seulement 1h ou 2, vous aurez une texture plus style Danette… plus longtemps et on se rapproche plus de la ganache, j’avais d’ailleurs utilisé cette crème pour fourrer ma bûche à Noël dernier !

Crème au chocolat

Gâteau de mousse au chocolat

Catégorie Cuisine le 6 février 2014 par Marion — 2 commentaires

Aujourd’hui nous fêtions l’anniversaire d’une collègue et mon départ en congé maternité alors pour l’occasion, comme je ne travaillais pas hier, je me suis lancée dans un gâteau avec ce qui traînait dans mes placards !

Un gâteau de mousse au chocolat :D et certain que je vais le refaire avec sûrement des variantes !

DSC_0792

Mais voici la base !

Ingrédients :

- 300 g de biscuits (sablés de l’île de Ré pour moi)

- 120  g de beurre

- 300 g de chocolat

- 5 oeufs

- 2 cas de sucre

- 1 sachet de gélatine en poudre (9 g pour moi) ou 3 feuilles

Pour le fond du gâteau, écrasez les biscuits pour les réduire en poudre et ajoutez 40 g de beurre fondu (plus si nécessaire !). Une fois le mélange homogène, le mettre au fond d’un plat à charnière et tasser un maximum, puis mettre au frais !

Battez ensuite les jaunes d’oeuf avec le sucre jusqu’à obtenir un mélange très crémeux et blanc, puis dans un autre saladier les blancs en neige. Pendant ce temps au micro-ondes, faites fondre le chocolat et 80 g de beurre dans lequel vous ajouterez la gélatine (le sachet si c’est en poudre ou les feuilles ramollies précédemment dans l’eau froide).

Ajoutez le mélange jaune-sucre au chocolat-beurre puis incorporez délicatement les blancs comme dans toute mousse au chocolat traditionnelle. Une fois terminé, versez cette préparation dans le moule à charnière sur les biscuits écrasés et mettez quelques heures au frais :)

La déco est à votre convenance ;) La prochaine fois je tente avec un miroir framboise sur le dessus ! Là j’ai simplement saupoudré de cacao en poudre, puis de biscuits de Reims écrasés !

DSC_0793

Pain perdu

Catégorie Cuisine le 2 février 2014 par Marion — 1 commentaire

Pour certains c’est quelque chose de tout à fait banal qu’ils mangent depuis tout petit, mais pas pour nous qui n’en avons jamais mangé dans notre enfance… perso chez nous le week-end c’était croissants et pains au chocolat tout chauds de la boulangerie !

Dans un souci de ne rien gâcher, les vieux morceaux de pain qu’on laisse malencontreusement un peu trop longtemps sécher sont donc parfait pour ce petit-déjeuner du week-end très gourmand ! Ca marche avec n’importe quel pain, brioche…

Une recette parfaite se trouve ici sur le blog d’Audrey !

Pain perdu