Épiphanie !

Catégorie Cuisine le 7 janvier 2015 par Marion — Soyez le premier à commenter !

Si y’a bien un truc dont je ne raffole pas c’est les galettes, les célèbres galettes de début janvier… tradition pourtant dans le nord de la France où j’ai grandi mais c’était toujours le calvaire… auquel je me pliais quand même histoire d’avoir la fève mais bon en prenant une micro-part j’hypothéquais un peu mes chances !

Et on ne pouvait pas y couper… chez les oncles, tantes, amis etc. fallait toujours se coltiner une part de la maudite galette frangipane lourdingue quasiment tout le long du mois de janvier !

Finalement avec les années, les boulangers ont commencé un peu à innover genre galette aux pommes, au chocolat etc. mais bon la frangipane restait quand même la référence !

Et puis j’ai appris à cuisiner, à faire mes galettes et maison, ça n’a rien à voir, c’est trop bon ! J’en fais pas tous les ans car j’avoue que c’est pas une tradition très ancrée en moi du coup mais bon, blogosphère oblige, on en voit passer sur les sites et on est tentés d’en faire finalement :P Surtout que c’est quand même très simple (surtout quand on achète sa pâte feuilletée :P )

Et voilà que je tombe sur CETTE recette ! Le visuel est génial ! Du coup je me suis lancée cet après-midi !

Galette des rois

Amande et citron se marient super bien je trouve. Juste dommage, je n’avais pas de framboise et par -18 avec du verglas partout, j’étais pas très chaude pour sortir ;) mais je ne regrette pas ! Je pense garder le concept et essayer aussi de mettre un parfum différent dans chaque mini-galette de la couronne, genre galette surprise ! (bon après faut inviter des amis qui ne sont pas difficiles par exemple ;) )

Bonne épiphanie !

Début d’hiver en dents de scie

Catégorie Météo le 5 janvier 2015 par Marion — Soyez le premier à commenter !

Cet hiver 2014-2015 promet encore d’être un peu étrange… un mois de novembre où il a fait subitement très froid, une petite tempête de neige début décembre, puis des températures qui grimpent en flèche pour Noël, donnant à la ville des airs de printemps doux et slocheux, et maintenant une bonne dose de pluie verglaçante et des températures qui vont chuter et pas qu’un peu cette semaine (entre -20 et -30 !)

En attendant la ville est belle dans sa parure de neige et de glace :)

 

2014-12-10 21.08.15

2015-01-04 16.32.48

 

 

Les oubliés de la RAMQ

Catégorie Insolite, J'aime pas, Vie montréalaise le 2 janvier 2015 par Marion — Soyez le premier à commenter !

On a beau dire que l’administration locale est 1000 fois plus simple qu’en Europe (OK impôts mis à part hein !), quand elle veut nous faire devenir dingues, je dois avouer qu’elle y arrive super bien !

Je tiens à remettre la palme à la Régie de l’Assurance Maladie du Québec ! Si si vraiment j’insiste parce qu’on était pas loin de la maison des fous des « Douze travaux d’Astérix » !

Tout avait pourtant commencé le plus simplement du monde en septembre dernier. Peu après notre arrivée, j’appelle la RAMQ pour leur demander ce qu’ils veulent comme documents pour réactiver nos dossiers. Quelques jours plus tard, nous recevons les formulaires à remplir et on m’indique que ça sera plus simple - comme nous sommes pour deux semaines à Laval – d’aller déposer le dossier dans un CLSC, plutôt que de nous rendre au centre-ville de Montréal. Soit… c’est ce que nous faisons fin septembre !

Une dame nous accueille au CLSC, vérifie tous nos documents, tamponne le tout, on signe la paperasse. Elle n’a plus qu’à envoyer tout ça et on devrait avoir nos cartes rapidement… naïfs que nous étions !

Les jours passent, et je dois me rendre à Sainte Justine pour les examens dermatologique et cardiologique de ma cocotte alors j’appelle la RAMQ, on me dit que les cartes n’ont pas encore été émises… je décide donc de repousser le rendez-vous pour me rendre au plus loin que je peux aller vis-à-vis des médicaments dont je dispose encore. Je rappelle la RAMQ quelques jours avant encore mais rien donc bon, tant pis, je ne peux plus faire autrement donc je me rends à l’hôpital et paie les différentes consultations (700 $ environ en tout quand même !)

Je rappelle la RAMQ régulièrement à partir de ce moment là mais toujours le même discours : « oui oui c’est en cours, vous devriez avoir des nouvelles sous peu… c’est très très long en ce moment les délais »

Novembre arrive, amenant avec lui les meilleurs amis des enfants : microbes, virus et autres bactéries ! Ô JOIE ! TiBibou tousse mais pas suffisamment pour que l’emmène chez un médecin, se tape une conjonctivite (mais bon c’est la routine, ça passe tout seul) puis la gastro embarque, mais encore là, quelques jours de calme/repos et tout rentre dans l’ordre… mais évidemment la soeurette, elle, découvre ce formidable environnement mais n’est pas tout à fait équipée encore pour y faire face, et là c’est le drame ! Ça tousse, ça morve, on mouche mouche mouche, on appelle une kiné respiratoire pour la soulager et puis ça ne s’arrange pas donc on l’emmène à la clinique (hop délestés de 100 $) puis on l’y remmène (même tarif !), on nous prescrit des pompes de ventoline et compagnie (129 $ de pharmacie) et puis et puiiiiiiiis… un soir après une journée à dormir sur maman et un énième vomi en 24h, elle est trop mal, on décide de l’emmener aux urgences !

Discours habituel :

- Votre carte soleil s’il vous plaît

- On ne l’a pas encore reçue.

- Ah vous venez d’arriver au pays ? (discrimination audible bonjour :P )

- Oui enfin non on est canadiens, on était partis deux ans en Europe, on est revenus en septembre, mais les cartes tardent à arriver !

Nous passons donc la soirée aux urgences (hop j’arrondis mais un petit 700 $ encore !), médecin, radios, inhalations etc.

La petite se remet tant bien que mal de sa bronchiolite donc puisque c’est de ça qu’il s’agissait… et moi je continue d’appeler la RAMQ pour savoir où en est rendu notre dossier ! Nous sommes fin novembre, 2 mois après notre dépôt de dossier et je m’énerve un peu, disant à la dame que j’ai au téléphone que j’ai deux jeunes enfants, que c’est l’automne et son cocktail de maladies et que ça commence à me coûter TRÈS cher (je sais que je vais être remboursée mais bon, on a un peu d’autres choses à faire de cet argent que de le disperser dans toutes les cliniques/pharmacies de la ville !). Là on me répond TEXTO « Oh oui je comprends, je fais passer votre dossier en priorité vous aurez vos cartes sous 15 jours MAXIMUM »

J’ai besoin de vous raconter la suite ? 15 jours passent… rien ! Je rappelle immédiatement ! Même réplique : « Je vois que quelqu’un travaille dans votre dossier… vous les aurez d’ici 15 jours »

Je pleure quasiment à chaque fois que j’ouvre ma boîte aux lettres et je tremble d’angoisse dès que je vois un des deux mouflets éternuer… l’ambiance est un poil tendue !

18 décembre, je CA-POTE solide ! Toujours rien de rien de rien, je rappelle la RAMQ où on me sort encore le même discours (le célèbre « ça sera pas bien long » local qui ne veut strictement rien dire !!!) suivi d’un « mais si vous voulez, rendez-vous sur place en centre-ville, ça ira peut-être plus vite »

Bon là mon sang se fige un petit peu qu’on me dise maintenant seulement que le fait de me déplacer peut faire accélérer les choses alors que j’attends depuis 3 mois mais bon je ne dis rien, je demande à quelle heure les bureaux ferment. « 16h30″ ! Il est 15h30, en 2 minutes j’ai collé la petite dans l’écharpe, attrapé mon sac et je suis dehors en train de courir vers la station de métro !

16h me voilà à la RAMQ en sueur, mais prête à en découdre ! Une chance il n’y a personne, je vois donc un agent tout de suite. Je lui raconte ma longue histoire en finissant par un « on m’a dit que c’était normal que ce soit très long en ce moment mais bon là c’est vraiment plus possible ».

Il pianote sur son ordinateur en hochant la tête « Non c’est pas normal madame »

-_-

Je suis légèrement en train de fulminer…

Il pianote encore et encore… j’attends fébrilement ! Les minutes sont interminables !

Puis il me dit « Ben c’est bien simple, PERSONNE n’a encore touché à votre dossier, il a été oublié »

Je frôle la syncope !!!!

OUBLIÉ ?? Mais comment on a pu nous OUBLIER alors que j’appelle tous les 10-15 jours pour savoir où ça en est ?? Là pas de réponse et je ne comprends toujours pas comment c’est possible… qui sont ces gens (on a pas eu UNE personne au téléphone mais une bonne dizaine en 3 mois !) qui répondent au téléphone quand on appelle la Régie ??? Un call-center quelque part dans un pays en voie de développement ?? On se demande, franchement !

Bref le dossier est donc traité devant moi j’obtiens les précieuses lettres qui indiquent que nous sommes couverts depuis le 13 septembre (et qui vont permettre de récupérer les sommes d’argent mentionnées ci-dessus !) Le monsieur me dit que je vais recevoir les cartes dans la semaine mais bon c’est Noël bla bla, ça peut prendre un peu de retard… bref blasée un peu la fille hein, je préfère me dire que je les aurai début 2015 !

29 décembre… mon anniversaire… ça sonne à la porte, Poste Canada m’amène des colis, du courrier et parmi ces lettres : 4 lettres de la RAMQ, nos cartes d’assurance maladie, enfin ! Alléluïa !

Bûche au chocolat

Catégorie Cuisine le 1 janvier 2015 par Marion — Soyez le premier à commenter !

Moi qui adore cuisiner et essayer de nouvelles recettes, on peut dire que je profite pleinement des fêtes de fin d’année pour assouvir ma passion ! Surtout que depuis peu je suis équipée d’un magnifique robot sur socle Kitchenaid alors autant vous dire qu’il tourne à plein régime !

Et puis cette année j’ai « découvert » Ricardo… en fait je le connaissais déjà mais j’avoue que je n’avais jamais testé ses recettes, et je dois dire que pour le moment je suis agréablement surprise. Son site fait désormais partie de mes favoris donc !

Pour le Nouvel An, que nous avons fêté en famille à la maison, au chaud et en pyjama (hum… je sais on vieillit !!!), j’ai donc réalisé sa bûche au chocolat !

J’avais peur que ce soit un peu trop sucré car d’habitude je divise toujours les quantités de sucre par deux mais là non… mais finalement c’était très bien comme ça ! J’ai un peu raté mon biscuit mais une jolie déco et il n’y paraissait quasiment plus !

Un petit clic ici pour la recette ;) Et encore une fois bonne année !!!

DSC_0489

 

Bilan 2014

Catégorie Général le 31 décembre 2014 par Marion — 2 commentaires

Et voilà, nous sommes l’avant-dernier jour de cette année 2014, le temps d’un petit bilan d’une année riche en événements de notre bord !

Une année commencée au Luxembourg et terminée au Québec

Une année commencée à 3 et finie à 4…

Un début d’année passé entourée de nos amis d’Europe et une fin d’année entourée de nos amis d’Amérique du Nord…

Bref une année faite de hauts et de bas comme souvent finalement mais dont on essaiera de ne garder que le meilleur ;) Des balades, beaucoup, comme toujours, mais pas de gros voyage car un gros déménagement qui nous aura quand même pris pas mal de temps ! 5 mètres cubes, une cinquantaine de cartons à trier et inventorier, c’est du boulot, le tout sous la « supervision » d’un petit bébé en plus !

Le gros voyage sera peut-être pour 2015, on n’en sait rien même si on me manque jamais vraiment de projets !

Mais comme une image vaut 1000 mots, voici les images marquantes de cette année !

1. Janvier

On rentre de chez ma maman et on en profite pour passer en région parisienne chez nos amis du 9-3 comme souvent ;) Première expérience sur un poney pour TiBibou… qui en parle encore du cheval « au travail de Céline »

IMG_3304

2. Février

L’hiver luxembourgeois… pas grand chose à faire du coup on essaie quelques restos, bien au chaud ;)

20131125_132457

3. Mars

Le petit paquet est en phase de finalisation… moi je me transforme en baleine et j’ai hâte de lui voir la binette !

20140206_220331-1

4. Avril

Le plus beau mois, n’est-ce pas ? 40 semaines et 1 journée… histoire de commencer à nous faire stresser, TiteCocotte a pointé le bout de son nez pour le plus grand bonheur de toute la famille !


DSC_0949

5. Mai

Première grosse sortie à 4… on passe un long week-end en Flandres avec mes amis d’enfance et leurs amis ! Une belle gang, plein d’enfants… une météo capricieuse mais quand même un super week-end bouffe, piscine, rigolade ;)

DSC_0015

6. Juin

On profite du début de l’été chez mamie au bord de la mer… le bonheur de la plage sans les touristes !

DSC_0376

7. Juillet

Dernières balades dans Luxembourg !DSC_0148

8. Août

On quitte bientôt le Benelux alors on en profite un max… surtout de la Belgique qu’on aime beaucoup ! Au programme entre deux cartons : les grottes de Han !

DSC_0240

9. Septembre

Derniers jours passés en France chez papi Jean… et qui dit septembre en Champagne dit raisins et vendanges !

20140911_122639

10. Octobre

Vous reprenons nos marques tout doucement au Québec… en fait non, plutôt rapidement, avec l’impression de pas être partis quasiment !

20141005_122030

11. Novembre

On fête les 4 ans de TiBibou avec mamie qui est venue nous rendre visite pour l’occasion

DSCN7458

12. Décembre

De belles fêtes de fin d’année avec nos amis de longues dates au Québec. Des enfants heureux et en santé (après un mois de novembre plus que chaotique dans ce domaine). Prêts pour 2015 !

DSC_0486 (2)

 

J’ai testé pour vous… les VRAIES urgences au Québec

Catégorie Vie montréalaise le 21 décembre 2014 par Marion — 1 commentaire

J’avoue que c’est un test dont je me serais bien passée mais bon, personne n’est à l’abri d’un accident domestique et j’en ai fait l’amère expérience hier soir…

Il est 19h, les légumes viennent de finir de cuire dans la casserole, je les passe dans le blender pour les mixer en soupe… allez savoir ce qui m’a pris, à croire que les neurones sont plus très opérationnelles certains soirs. Normalement je la passe au pied plongeur ou au robot, je sais pertinemment qu’il vaut mieux garder le blender pour les liquides froids, mais bref, le mal est fait, je mets en route, j’ai beau tenir fort le couvercle, il se soulève et voilà le liquide bouillant projeté sur mon visage !

Et là c’est l’horreur, je hurle, je pleure, j’ai peur, très peur et surtout horriblement mal ! JP arrive en courant, me passe un torchon, puis un torchon humide mais la douleur est atroce, comme si on vous plongeait la tête dans l’eau bouillante et que vous ne puissiez pas l’en sortir. Je fais juste crier crier que j’ai mal, que ça brûle, je suis perdue. On appelle le 811 pour savoir quoi appliquer mais ça ne répond pas. Mon visage est rouge j’ai toujours aussi mal, je crie… le 811 se transforme donc rapidement en 911 : urgences !

L’ambulance arrive très rapidement, 5 minutes environ, accompagnée des pompiers comme cela semble la norme ici… je ne vois rien mais j’entends, les ambulanciers disent aux pompiers qu’ils peuvent partir, que c’est pour eux !  Ils m’appliquent alors des compresses d’eau fraîche sur le visage, puis des compresses antiseptiques, avant de m’attacher sur la civière et de m’embarquer, direction l’Hôtel Dieu de Montréal, spécialisé dans les brûlures. Je ne vois rien j’ai une compresse sur les yeux et pendant les 15 minutes de trajet, l’ambulancier l’asperge sans cesse d’eau. Ça fait énormément de bien mais il fait -10 dehors et l’eau froide me coule dans les cheveux, dans le cou, sur le t-shirt, j’ai froid, tellement froid, mais ça fait du bien, la douleur s’atténue considérablement !

L’ambulance arrive, fin de l’inondation le temps de m’amener au triage (je ne vois toujours rien ayant les yeux obstrués par les compresses), la douleur reprend, insoutenable… je pleure, heureusement les ambulanciers expliquent à ma place ce qui s’est passé, je suis prise en charge aux urgences dans les secondes qui suivent !

On me pose une voie 5 minutes plus tard pour m’injecter une dose de morphine ! Bad trip immédiat ! Pour certains c’est peut-être une super drogue mais moi j’ai pas du tout apprécié l’expérience, mon corps s’engourdit, j’ai comme des courbatures, je me sens extrêmement mal, j’ai jamais touché à la drogue mais ça me faisait plutôt penser à une descente style sevrage ;) Heureusement ça dure une minute puis le soulagement est très rapide ! La brûlure s’atténue considérablement et j’ai juste envie de dormir dormir ! On me nettoie alors le visage pour m’appliquer du Polysporin, je vois le médecin qui me rassure sur mon état : pas de cloques donc brûlure au premier degré, je suis très enflé au niveau des paupières et très rouge mais elle est très optimiste sur mon rétablissement.

J’ai quand même droit à un examen ophtalmologique pour vérifier qu’il n’y a pas de dommage au niveau des yeux à proprement parler mais tout est correct et j’obtiens donc mon congé vers 23h pour rentrer à la maison.

Plus de peur que de mal même si j’ai eu très très mal, on va dire que ça aurait pu être bien pire !

Dans mon malheur j’ai été très agréablement surprise, car le système de santé au Québec est très décrié, très critiqué mais quand on a une vraie urgence, non on ne nous laisse pas agoniser sur le trottoir ! La prise en charge a été très rapide, très efficace et très professionnelle, je n’ai rien à redire, du début à la fin, tout le monde a été très rassurant, très calme, les ambulanciers, les infirmiers, les aides-soignants, l’interne, je me suis vraiment sentie en sécurité même si c’était dur de se retrouver à l’hôpital toute seule…

Et Bibou étant content, lui qui trippe sur les pompiers et les ambulances, on va dire qu’il a comme réalisé un rêve de les voir à la maison ;)

 

911

Source : La Presse

De retour sur le blog… et de l’autre côté de l’océan

Catégorie Immigration, Vie montréalaise le 22 novembre 2014 par Marion — 1 commentaire

Après une longue absence, me voici de retour sur la blogosphère ! Ou du moins sur mon blog car le reste de la blogo, il est vrai que je le délaisse un peu depuis quelques mois… qui il faut bien le dire, ont été plus que chargés !

Après deux années au Luxembourg, nous sommes de retour au Québec depuis septembre, à Montréal, où nous avons retrouvé nos marques très très rapidement ! Et pourtant elles furent lourdes à porter les interrogations sur ce nouveau départ, que de questionnements, que de doutes, que de peurs, que d’angoisses… et finalement nous l’avons pris cet avion, les deux enfants sous le bras (bon en fait, un à la main, l’autre en écharpe ;) ) et nous voilà de retour dans la Belle Province !

Tout a été d’une facilité déconcertante au niveau de l’installation : appartement trouvé à distance grâce à de formidables amies, accueil chez nos amis de longue date en attendant le débit de notre bail, réactivation des cartes de crédit/débit, achat d’une voiture… le seul GROS point noir sont les cartes soleil que nous attendons depuis deux mois maintenant ! Merci la RAMQ de nous avoir délesté de quelques centaines de $$$ après plusieurs rendez-vous à Sainte-Justine en dermatologie, cardiologie et aux urgences… enfin bon patience patience !

Comme on ne travaille pas encore, on profite… pour redécouvrir la ville, faire tout plein de resto, voir les amis, nous balader… la petite cocotte est adorable et nous suit partout sans broncher. Pour p’tit Bibou par contre, l’adaptation fut plus difficile ! Nouvelle garderie, nouveaux codes, nouveau vocabulaire… et passer d’un milieu où il était archi-chouchouté à une garderie où l’accent est mis à 200% sur l’autonomie de l’enfant, ce ne fut pas évident pour un petit coco qui aime bien se laisser porter ! Enfin ça commence tout doucement à rouler après 1 mois et demi, espérons que cela continue !

Mon chéri commence tout juste ses recherches de boulot et c’est prometteur donc pas de stress… de mon côté j’ai quelques pistes de contrats mais je profite surtout de ma cocotte, je me balade, je vois mes copines en congé maternité, je me suis lancée dans la couture et je passe toujours beaucoup de temps en cuisine donc tout va super bien !

On a plein de projets, on est heureux ;)

DSC_0362

 

Cet ex qu’on arrive pas à rayer de sa vie…

Catégorie Immigration le 16 juin 2014 par Marion — 6 commentaires

On en a tous un non ? Ou au moins eu un pendant un (trop) long moment, il nous a gâché la vie, nous a harcelé, a ruiné nos nuits, ou au contraire nous a vite oublié et on s’est accrochés, pensant pouvoir un jour recoller les morceaux, repartir sur de bonnes bases… des fois ça arrive, remarquez, je connais quelques exemples !

Vous vous demandez de quoi je parle hein ? Je vous rassure, tout ceci n’est que métaphorique, tout va pour le mieux au sein de notre couple, aucun ex n’a re-débarqué subitement dans nos vies et on avance tranquillement dans notre vie à 4… enfin tranquillement, si on peut dire !

Cet « ex » c’est la France, mon pays natal, celui de tous mes ancêtres, celui que j’ai quitté il y a 9 ans, presque une décennie, et qui j’avoue, me donne pas mal de fil à retordre depuis tout ce temps et énormément aujourd’hui !

Il y a eu la phase « je fais un break » lors de mes nombreux stages à l’étranger au cours de mes études… et puis je suis toujours revenue, j’ai souvent eu le mal du pays (en fait à chaque fois !), j’ai voulu partir en Erasmus, j’ai jamais eu le courage, j’ai voulu partir 2 fois travailler à l’étranger, j’ai jamais eu le courage, pire, la première fois, j’en ai fait une crise d’angoisse terrible qui m’a mise à terre pendant un bon moment dans la foulée !

Et puis il y a eu la phase « je fais un long break, j’ai vraiment besoin de réfléchir, j’ai l’impression de donner beaucoup et de ne rien recevoir en retour »… c’était en 2005, ça n’avait pas forcément été facile non plus mais j’avais pris un billet pour le Québec, pour un an, pour essayer de lancer enfin un semblant de carrière professionnelle après 2 ans de chômage, CDD, vie précaire en studio dans une grande ville de province.

Le break d’un an a duré, s’est étalé sur des années, presque 8, avec juste quelques retours en vacances, tantôt une semaine, tantôt 2 mois… des retours mitigés, tantôt excitée de retrouver la mère Patrie, déçue de la quitter à la fin des vacances, me promettant de revenir y vivre un jour, tantôt rentrant par automatisme avec l’envie de redécoller dans l’autre sens rapidement ! Je ne saurais expliquer pourquoi je ressentais des sentiments aussi opposés d’une année sur l’autre mais les faits sont là !

Et puis l’envie de mettre un terme au break est arrivée, mais à moitié seulement. Envie de se rapprocher, mais timidement, pas trop près, de loin, pour voir… Le Luxembourg ne s’est pas vraiment imposé de lui-même malgré son emplacement idéal, mais un concours de circonstance a fait que…

Et puis on s’est rendu compte qu’on avait 2 patries maintenant, que celle d’adoption nous manquait, cruellement ! La France, si proche, avait gardé bon nombre de ses défauts alors à quoi ça servirait de se rapprocher encore un peu plus dans ce cas ? On aurait pu rester comme ça à la regarder de derrière la frontière du Grand-Duché mais la vie au Grand-Duché ne nous emballe vraiment pas plus que ça alors que faire ?

On préfère alors prendre la décision de re-traverser l’Atlantique et de reprendre une vie qu’on aimait et qui nous convenait, mais le projet devenant de plus en plus concret, les sentiments, de nouveau, se mêlent pour faire la part belle à un magnifique flou artistique dans mon cerveau d’expatriée-immigrante-presque impatriée !

Le fait d’avoir des enfants n’aide pas vraiment à avoir les idées claires, il faut l’avouer, au contraire même… on pense à eux, à l’avenir qu’on veut leur donner et on ne sait plus quoi faire ! Leur permettre de grandir proches de leurs cousins, grands-parents, oncles et tantes, dans « leur » pays finalement même si aucun des deux n’y est né ? Les faire grandir dans leur 2e pays, celui dont ils ont la nationalité également et où les avantages sont nombreux aussi ?

Aller ailleurs ? Non… ça par contre je ne m’en sens pas la force et je n’en ai pas envie en fait… l’école approche à grands pas et je veux leur amener un peu de stabilité dans ce domaine !

Tout est embrouillé, mêlé, enchevêtré dans mon cerveau depuis plusieurs semaines… il faut avouer que je suis bien perdue, que j’ai l’impression ne pas être capable de faire un choix, que j’ai l’impression de devoir faire un choix pour toujours alors que finalement peut-être pas ! L’impression d’une spirale infernale dans laquelle j’ai beau peser le « pour » et le « contre », je suis incapable de trancher… l’envie d’avoir le meilleur des deux mondes, tout en sachant que c’est impossible… je déteste les choix, les compromis…

Ça ressemble sûrement à un caprice de petite fille gâtée tout ça vu de l’extérieur… je suis consciente que c’est une chance de pouvoir « choisir » entre plusieurs pays, plusieurs culture, naviguer de l’un à l’autre, changer de vie aussi facilement, mais j’aimerais tellement une boule de cristal pour m’aider, me dire où il faut que j’aille, je me sens tellement perdue…

DSC_00600313

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

DSC_9998

Le Vitarium de Luxlait

Catégorie Luxembourg le 27 avril 2014 par Marion — 2 commentaires

Dernier jour de congé paternité aujourd’hui… temps maussade… on se cherche donc une activité en intérieur, et notre choix se porte sur l’usine de lait nationale : Luxlait ! Direction donc le nord du Luxembourg et voilà l’usine, au milieu des champs, un peu au nord de Mersch !

20140427_163610

Et vraiment nous n’avons pas été déçus ! Visite guidée juste pour nous… c’est l’avantage de cocher « visite en français » lors de la réservation ! Nous avons donc eu tout le loisir de voir les différentes installations de conditionnement, mise en bouteille du lait, mise en pot des yaourts, le méga-frigo entrepôt, etc. et de passer par des couloirs où la déco nous fait passer du pot de lait de nos grands-mères aux Tetra-Pak des années 60 en passant par les barattes à beurre d’antan !

Briques

Des petits films où l’on suit l’histoire de Caroline, employée à Luxlait et de Michel, un petit garçon venu du passé, ponctuent la visite de manière interactive et rigolote !

Petit Bibou a super bien suivi toute la visite, vêtu de sa petite blouse de travailleur en usine agro-alimentaire (trop cute !) pendant que Petite Cocotte a roupillé dans l’écharpe tranquillement !

Bibou

A la fin de la visite, dégustation, évidemment ! Nous avons donc pu goûter des biscuits au beurre, des madeleines, de la glace, de la cancoillotte, du fromage cottage, du lait aromatisé, etc. Ce qui nous a permis de faire nos emplettes à la boutique avant de rentrer à la maison !

En plus de la visite des locaux, l’usine comporte aussi une grande aire de jeu pour en apprendre plus sur les vaches, le lait, l’alimentation, le corps humain etc. De quoi passer de bons moments avec des enfants !

Boutique

20140427_135210

20140427_171044

 

Accoucher au Luxembourg

Catégorie Famille, Luxembourg le 26 avril 2014 par Marion — 1 commentaire

Après 9 mois d’attente, une petite princesse nous a rejoint il y a quelques jours ! Une petite princesse née à la Maternité Grande-Duchesse Charlotte à Luxembourg (c’est pas la classe ça :P ), l’occasion pour moi de faire un petit comparatif de mes expériences d’accouchement à Montréal et à Luxembourg ! Ça n’engage que moi car les expériences varient sans doute beaucoup d’une maman à l’autre mais ça peut toujours être intéressant pour les personnes cherchant des renseignements !

Le suivi de grossesse

On va commencer par le commencement tant qu’à faire ! Bon pas de Dollar*ma ici donc le test en pharmacie coûte pas mal cher mais au final ça commence pareil, on achète un petit test, on fait pipi et on voit le résultat apparaître quelques secondes plus tard ! Commencent alors le suivi à proprement parler qui va durer plus ou moins 9 mois !

A Montréal, j’ai choisi un suivi assez classique. Gynéco dans une clinique les 2 premiers trimestres, puis passage au suivi à l’hôpital pour les dernières semaines. Le suivi est assez peu médicalisé, une seule écho obligatoire à 20 semaines, la première je l’ai donc faite dans le privé moyennant finance (mais nos assurances couvraient !), les rendez-vous consistaient à prendre ma tension, à mesurer la hauteur utérine, à vérifier les protéines dans les urines, à me peser et à écouter le coeur du bébé ! Vérification du col régulièrement en fin de grossesse, voilà !

A Luxembourg, c’est bien simple on a l’impression d’être une grossesse à risque tant le suivi est serré et médicalisé ! Suivi gynéco en parallèle aux sages-femmes avec écho tous les mois en plus des 3 obligatoires + test ADN dans mon cas après un mauvais tri-test (mauvais tri-test à Montréal aussi mais on ne m’avait rien proposé pour vérifier !). A partir de 35 semaines, monitorings toutes les semaines, etc. Bref j’ai passé mon temps à l’hôpital, littéralement !!! L’avantage c’est que le jour J, je connaissais bien les services et tout ;) Par contre étrangement pas de test de diabète gestationnel ssi aucun antécédent ni risque (bon ça m’arrangeait !)

L’accouchement

A Montréal, malgré le fait que ce soit en hôpital universitaire, j’avais trouvé ça assez cool, avec ballons pour relaxer, baignoire jacuzzi, infirmières connaissant différentes techniques pour aider à passer les contractions etc. Par contre beaucoup beaucoup de passage en salle d’accouchement avec infirmières, médecins, internes etc.

A Luxembourg, idem, tout le matériel pour accoucher naturellement, mais moins de passage en salle d’accouchement (p’tet parce que c’était la nuit ça peut jouer…), beaucoup moins de monde autour de moi au moment de la sortie du bébé aussi. En gros une sage-femme, sa stagiaire, l’interne et le gynéco qui me suivait. A Montréal j’ai souvenir de 6 ou 7 personnes !

Le post-partum

A Montréal, chambre seule avec salle de bains, très grande, vrai lit pour le papa, repas correct (pour un hôpital hein !), par contre sans cesse dérangés ! De jour comme de nuit pour prise de tension et autres actes médicaux divers et variés… toutes les heures ou presque ! Seulement 48h sur place… pour un premier bébé, je serai bien restée une journée ou deux de plus, j’avoue ! Gros « moins » : un lit bien pourri qu’il fallait que je relève manuellement… pas très pratique !!!

Passage d’une infirmière au retour à la maison + bon suivi au CLSC en cas de souci !

A Luxembourg chambre seule avec salle de bains aussi mais minuscule, papa qui dort sur un fauteuil inclinable et bouffe absolument IMM-ONDE ! Exemple premier repas après l’accouchement : des pâtes à l’eau avec des brocolis vapeur et une truite entière avec la tête et tout, jetée dessus… *eurk* ! On peut rester 3h comme 4 jours dans la chambre… je trouve ça bien ce choix ! J’ai choisi de rester 48h… 2e bébé et plus facile que le 1er, j’avais hâte de retrouver mon chez-moi ! Gros point positif par contre sur les visites du personnel médical ! Beaucoup moins de passage et même aucun entre minuit et 7h, il suffit juste d’appeler si on a un souci ou une question, mais au moins on dort en paix ! J’ai trouvé ça bien plus léger par contre niveau vérifications. La petite avait un bracelet mais nous non et personne ne vérifiait jamais notre identité tandis qu’à Montréal, ce point précis virait quasiment à l’obsession ;)

Passage d’une sage-femme au retour à la maison, elle est venue 3 fois me contrôler ainsi que le bébé.

La paperasse

Sans surprise, la palme de l’administration lourdingue revient au Luxembourg !!! Des tonnes de démarches à faire partout en ville + par courrier… quand déjà l’État Civil vous donne 8 actes de naissance, c’est pas très bon signe sur le nombre de courriers à se taper pour que tout le monde reçoive le sien (sécu, mutuelle, boulot…) Bizarrement par contre au niveau des ambassade, la palme de la complication revient au Canada… déjà l’Ambassade à Bruxelles c’est un obstacle et un sacré paquet de trucs à remplir et à fournir pour que la petite cocotte ait la nationalité canadienne vs une visite à l’Ambassade de France à 5 minutes de la maison pour qu’elle obtienne en 5 minutes la nationalité française !

Bref voilà, des + et des – des deux côtés finalement, en fonction des catégories… mais de chaque côté de l’Atlantique, de beaux enfants qu’on aime plus que tout ;)

E.