Le franc est mort…

Bon et bien ça y est, 10 ans après l’introduction de l’euro, c’était vendredi dernier la dernière journée pour échanger ses derniers billets en francs !

J’ai un peu halluciné de lire que les gens avaient fait la queue plusieurs heures devant les Banques de France pour ça alors que ça fait quand même 10 ans que ça traîne mais en fait… non ça ne m’étonne pas tant que ça 😀

Petit retour en arrière… En décembre 2001 je cherchais du boulot pour les vacances de Noël (étudiante… besoin de sous !). Un petit CV dans une célèbre banque pour agriculteurs dans la campagne normande et me voilà propulsée dans un tout nouvel univers ! Autant vous dire qu’on s’est pas mal moqué de moi quand j’ai dit que j’allais travailler dans une banque, moi l’étudiante en langues qui avait eu un parcours TRÈS chaotique à l’école dans toutes les matières où il y avait des chiffres !!! 😀

La raison de mon embauche ? Les banques avaient besoin de renfort pour récupérer les francs et distribuer les célébrissimes « kits euro » ! Vous vous rappelez ??? Les petites pochettes qui contenaient 15,24 euro, soit 100 F !

À la base, c’était UN kit par personne, mais voilà, les gens n’avaient pas bien bien tout compris au système et notamment au fait qu’à partir du 1er janvier 2002, ils pourraient en avoir autant qu’ils voudraient des euro (enfin autant que leur compte leur permettrait 😉 ) !!! Le but des kits, c’était qu’ils se familiarisent avec les pièces avant de vraiment s’en servir !

– B’jour ! Je peux avoir 10 p’tits sachets là, des nouvelles pièces ? »

– Les kits euro ? Non, je suis désolée, c’est UN par personne seulement !

– Mais comment je vais faire moi avec juste 100 francs pour vivre ???

– …

***

Le pendant de ce genre de remarques, passé le 1er janvier, je voyais les gens entrer dans le sas de la banque, essayer de prendre des sous au distributeur, puis rentrer, affolés, dans l’agence !!!

– Madaaame ????

– Oui bonjour Monsieur.

– Ça fonctionne pas le distributeur !!!

(classique entrée en matière)

– Comment ça ?

– Il veut pas me donner 15,24 euro !!!

– … euh ben c’est normal, c’est un distributeur de BILLETS la machine. Donc vous prenez 20 euro !

– Mais moi je tire toujours 100 francs ! 

– Et bien maintenant il faudra prendre 20 euro !

– Non je veux 15,24 euro !

(SOUPIR !)

Bref une fois les premiers jours passés, ils ont fini par comprendre quand même !

Source

***

J’ai eu aussi les aussi nuls en maths que moi et qui nous dévalisaient en convertisseurs francs-euro (pour en avoir un à la maison, un dans le sac, un pour ma mère, etc.) OU les gens qui comptaient encore en ancien francs et qui me donnaient un mal de crâne pas possible !

– Je vais prendre 10 000 !

(je rappelle que le nouveau franc date de 1960 !)

– OK donc 100 F, ça fait en gros 15 euro, Madame ! Un billet de 10 et un billet de 5, ça vous ira ?

– 15 euro ? Euh donc 1500 ça fait en anciens c’est ça ?

– Gnnnnn !!!??? 

***

Puis dans la foulée, les gens ont commencé à ramener les francs à la banque. Notre mission : en récupérer un max, les compter et pour les billets, les détruire en les « trouillotant » ! C’est-à-dire faire un trou dedans avec une machine spéciale parce que v’là le butin qu’on ramassait chaque jour, du pain béni pour les braqueurs !

Et là on s’est rendu compte que les gens (à la campagne en tout cas) ont BEAUCOUP même ÉNORMÉMENT de cash planqué chez eux !!! Liasses de billets, saladiers remplis de pièces (z’auriez pu le laver le saladier une fois que vous aviez fini le pâté, avant d’y mettre des sous, nan ??), coffres plein de terre (donc oui il n’y a pas que dans les romans que des gens planquent des sous dans leur jardin !) et j’en passe !

Ou bien ce genre d’appels !

– Oui bonjour, c’est combien le maximum de francs qu’on peut vous ramener à la fois ? Parce que j’ai, disons, un petit bas de laine à la maison…

(en France au-delà d’un certain montant, une enquête est enclenchée pour déterminer d’où vient l’argent, histoire d’éviter le blanchiment)

– 50 000 F (je ne me rappelle plus du chiffre exact, mais je me souviens que c’est assez élevé)

(blanc)

– OK… bon… je vais déjà ramener 50 000 alors et on verra le reste plus tard, merci !

– Wouach !!!

***

Après pelle-même on a eu les gens qui nous refourgaient des pièces étrangères qu’on voyait pas tellement on brassait de monnaie, les gens qui se ramenaient pour échanger des vieux billets en francs genre 1912 ! Les gens qui flippaient quand on leur disait qu’il faudrait qu’ils aillent à la Banque de France après quand nous on reprendrait plus les francs. « Ah mais mon dieu c’est où la Banque de France ??? À Paris ??????«  (soupiiiiiiiiir !) ou encore les gens qui répétaient le discours d’un célèbre parti politique français « De toute façon, ils l’ont dit à la télé, l’euro ça va pas durer » (quoi que finalement en 2012, ça devient moins surréaliste, ce genre de phrases :D)

***

J’aurais pu écrire un livre, que dis-je, une encyclopédie, sur ma courte carrière bancaire ! Mais faut avouer que le passage à l’euro reste un « must » que je ne suis pas près d’oublier !!! 😀

6 réponses à “Le franc est mort…”

  1. 1

    Hé hé merci pour cette tranche de vie super instructive. Ben surtout le passage arithmético-policier sur les anciens nouveaux euros… et en $CAD ça aurait donné combien?

  2. 2
    Fred

    Un commerçant m’a déjà refourgué une piéce de 2€ sur le Plateau Mont Royal 🙂 J’y gagne 🙂

  3. 3

    Excellentes tes anecdotes, je me suis justement dit aussi que les gens abusaient d’avoir encore des francs en 2012 !
    Pour ma part je travaillais dans une librairie au moment du passage à l’euro et on me demandait tout le temps de convertir les prix, et j’ai connu des gens qui étaient aussi restés bloqués sur l’ancien franc, là j’étais larguée !

  4. 4

    Excellent !
    Vraiment très drôles ces anecdotes ! Certaines bien hallucinantes quand même !!!

  5. 5

    L’histoire du coffre dans le jardin, c’est quand même fou! Trop drôle… dire que j’ai de vieux francs dans ma collection, ils doivent pu valoir bien cher ;))

  6. 6

    Sympa les anecdotes. 😉 Quand on y pense, plus de 10 ans déjà…
    Mais mon petit doigt me dit qu’il n’est pas encore mort, le franc.


Laisser un commentaire ?