Les oubliés de la RAMQ

On a beau dire que l’administration locale est 1000 fois plus simple qu’en Europe (OK impôts mis à part hein !), quand elle veut nous faire devenir dingues, je dois avouer qu’elle y arrive super bien !

Je tiens à remettre la palme à la Régie de l’Assurance Maladie du Québec ! Si si vraiment j’insiste parce qu’on était pas loin de la maison des fous des « Douze travaux d’Astérix » !

Tout avait pourtant commencé le plus simplement du monde en septembre dernier. Peu après notre arrivée, j’appelle la RAMQ pour leur demander ce qu’ils veulent comme documents pour réactiver nos dossiers. Quelques jours plus tard, nous recevons les formulaires à remplir et on m’indique que ça sera plus simple – comme nous sommes pour deux semaines à Laval – d’aller déposer le dossier dans un CLSC, plutôt que de nous rendre au centre-ville de Montréal. Soit… c’est ce que nous faisons fin septembre !

Une dame nous accueille au CLSC, vérifie tous nos documents, tamponne le tout, on signe la paperasse. Elle n’a plus qu’à envoyer tout ça et on devrait avoir nos cartes rapidement… naïfs que nous étions !

Les jours passent, et je dois me rendre à Sainte Justine pour les examens dermatologique et cardiologique de ma cocotte alors j’appelle la RAMQ, on me dit que les cartes n’ont pas encore été émises… je décide donc de repousser le rendez-vous pour me rendre au plus loin que je peux aller vis-à-vis des médicaments dont je dispose encore. Je rappelle la RAMQ quelques jours avant encore mais rien donc bon, tant pis, je ne peux plus faire autrement donc je me rends à l’hôpital et paie les différentes consultations (700 $ environ en tout quand même !)

Je rappelle la RAMQ régulièrement à partir de ce moment là mais toujours le même discours : « oui oui c’est en cours, vous devriez avoir des nouvelles sous peu… c’est très très long en ce moment les délais »

Novembre arrive, amenant avec lui les meilleurs amis des enfants : microbes, virus et autres bactéries ! Ô JOIE ! TiBibou tousse mais pas suffisamment pour que l’emmène chez un médecin, se tape une conjonctivite (mais bon c’est la routine, ça passe tout seul) puis la gastro embarque, mais encore là, quelques jours de calme/repos et tout rentre dans l’ordre… mais évidemment la soeurette, elle, découvre ce formidable environnement mais n’est pas tout à fait équipée encore pour y faire face, et là c’est le drame ! Ça tousse, ça morve, on mouche mouche mouche, on appelle une kiné respiratoire pour la soulager et puis ça ne s’arrange pas donc on l’emmène à la clinique (hop délestés de 100 $) puis on l’y remmène (même tarif !), on nous prescrit des pompes de ventoline et compagnie (129 $ de pharmacie) et puis et puiiiiiiiis… un soir après une journée à dormir sur maman et un énième vomi en 24h, elle est trop mal, on décide de l’emmener aux urgences !

Discours habituel :

– Votre carte soleil s’il vous plaît

– On ne l’a pas encore reçue.

– Ah vous venez d’arriver au pays ? (discrimination audible bonjour 😛 )

– Oui enfin non on est canadiens, on était partis deux ans en Europe, on est revenus en septembre, mais les cartes tardent à arriver !

Nous passons donc la soirée aux urgences (hop j’arrondis mais un petit 700 $ encore !), médecin, radios, inhalations etc.

La petite se remet tant bien que mal de sa bronchiolite donc puisque c’est de ça qu’il s’agissait… et moi je continue d’appeler la RAMQ pour savoir où en est rendu notre dossier ! Nous sommes fin novembre, 2 mois après notre dépôt de dossier et je m’énerve un peu, disant à la dame que j’ai au téléphone que j’ai deux jeunes enfants, que c’est l’automne et son cocktail de maladies et que ça commence à me coûter TRÈS cher (je sais que je vais être remboursée mais bon, on a un peu d’autres choses à faire de cet argent que de le disperser dans toutes les cliniques/pharmacies de la ville !). Là on me répond TEXTO « Oh oui je comprends, je fais passer votre dossier en priorité vous aurez vos cartes sous 15 jours MAXIMUM »

J’ai besoin de vous raconter la suite ? 15 jours passent… rien ! Je rappelle immédiatement ! Même réplique : « Je vois que quelqu’un travaille dans votre dossier… vous les aurez d’ici 15 jours »

Je pleure quasiment à chaque fois que j’ouvre ma boîte aux lettres et je tremble d’angoisse dès que je vois un des deux mouflets éternuer… l’ambiance est un poil tendue !

18 décembre, je CA-POTE solide ! Toujours rien de rien de rien, je rappelle la RAMQ où on me sort encore le même discours (le célèbre « ça sera pas bien long » local qui ne veut strictement rien dire !!!) suivi d’un « mais si vous voulez, rendez-vous sur place en centre-ville, ça ira peut-être plus vite »

Bon là mon sang se fige un petit peu qu’on me dise maintenant seulement que le fait de me déplacer peut faire accélérer les choses alors que j’attends depuis 3 mois mais bon je ne dis rien, je demande à quelle heure les bureaux ferment. « 16h30 » ! Il est 15h30, en 2 minutes j’ai collé la petite dans l’écharpe, attrapé mon sac et je suis dehors en train de courir vers la station de métro !

16h me voilà à la RAMQ en sueur, mais prête à en découdre ! Une chance il n’y a personne, je vois donc un agent tout de suite. Je lui raconte ma longue histoire en finissant par un « on m’a dit que c’était normal que ce soit très long en ce moment mais bon là c’est vraiment plus possible ».

Il pianote sur son ordinateur en hochant la tête « Non c’est pas normal madame »

-_-

Je suis légèrement en train de fulminer…

Il pianote encore et encore… j’attends fébrilement ! Les minutes sont interminables !

Puis il me dit « Ben c’est bien simple, PERSONNE n’a encore touché à votre dossier, il a été oublié »

Je frôle la syncope !!!!

OUBLIÉ ?? Mais comment on a pu nous OUBLIER alors que j’appelle tous les 10-15 jours pour savoir où ça en est ?? Là pas de réponse et je ne comprends toujours pas comment c’est possible… qui sont ces gens (on a pas eu UNE personne au téléphone mais une bonne dizaine en 3 mois !) qui répondent au téléphone quand on appelle la Régie ??? Un call-center quelque part dans un pays en voie de développement ?? On se demande, franchement !

Bref le dossier est donc traité devant moi j’obtiens les précieuses lettres qui indiquent que nous sommes couverts depuis le 13 septembre (et qui vont permettre de récupérer les sommes d’argent mentionnées ci-dessus !) Le monsieur me dit que je vais recevoir les cartes dans la semaine mais bon c’est Noël bla bla, ça peut prendre un peu de retard… bref blasée un peu la fille hein, je préfère me dire que je les aurai début 2015 !

29 décembre… mon anniversaire… ça sonne à la porte, Poste Canada m’amène des colis, du courrier et parmi ces lettres : 4 lettres de la RAMQ, nos cartes d’assurance maladie, enfin ! Alléluïa !


Laisser un commentaire ?