Voyager avec deux jeunes enfants

J’avoue que ça me stressait un peu… je suis déjà naturellement stressée dans un avion alors gérer mon stress en plus de gérer deux enfants et une nuit blanche, c’était pas gagné !

20150517_142731

Le grand ne m’inquiétait pas tellement… la petite en revanche ! D’ailleurs allant à l’encontre de tous mes principes et ayant acheté du Benadryl sur les recommandations de mon médecin car TiteCocotte allait goûter aux fruits de mer pendant ses vacances, j’ai décidé de lui en donner une dose avant le vol… effet nul : ça ne l’a pas endormi plus que ça ! (mais au moins ça n’a pas non plus eu l’effet inverse de l’exciter c’est déjà ça de pris).

Décollage prévu à 17h50 donc… tout se passe bien dans la salle d’embarquement, y’a des jeux pour les enfants, bref ambiance calme et relax…

L’embarquement se passe bien aussi. On entre dans les derniers dans l’avion comme d’habitude (c’est quoi l’idée de demander aux famille d’entrer en premier pour être coincés dans 30 cm carrés une heure de plus que la durée du vol déjà suffisamment longue ??), on s’installe. A côté de nous un jeune homme d’une vingtaine d’année mais qui ne semble pas stressé de partager sa rangée avec nous, il discute direct avec TiBibou… tout va bien !

L’avion roule sur la piste pour aller se mettre en position. C’est là un moment délicat car tout le monde doit être attaché, personne ne doit se balader et bébé doit être face à maman et ne pas essayer de se carapater… autant dire que ça n’a pas plu à la demoiselle qui a pleuré sa vie pendant quelques minutes, le temps que l’avion mette les gaz et décolle où elle s’est endormie ! Ouf 😉

S’ensuivent donc 2h de paix. La miss dort et le fiston fait ses jeux et coloriages Air Transat, puis on nous sert à manger (les enfants en premier : pâtes ! Cool !) Enfin 2h de paix troublées quand même mais pas par un enfant pour le coup 😛 Au bout d’1h30 en effet on entend « à l’aide, HELP, quelqu’un, viiiiiite ! » G.L.O.U.P.S ! Tsé quand l’avion est un endroit hyper anxiogène, ça stresse un brin ce genre de phrase !

Une dame assise 2 rangs devant moi est en train de faire un malaise ! On lui applique donc de l’eau fraîche sur le visage, un infirmière est avec elle, elle reprend ses esprits petit à petit, puis quelques minutes plus tard, l’hôtesse fait un appel micro : on a besoin d’un médecin ! Et m**** ! On est genre au-dessus de Terre-Neuve et je sens le truc gros comme une maison : on va devoir atterrir et repartir plus tard. Et comment dire ? Seule avec les deux gnomes c’est un peu le scénario catastrophe !

Heureusement un médecin est bel et bien à bord, la dame fait un choc vagal, rien de bien grave, elle restera couchée au sol avec prise de tension régulière pendant le reste du vol : pas besoin de s’arrêter en route : ouf !

Au bout de 2h de vol TiteCocotte se réveille. Elle est tranquille, tout va bien, malgré le peu d’espace pour bouger… Son frère commence à trouver le temps long lui, ça râle, on essaie de jouer un peu, pas facile. Je lui dis qu’il devrait essayer de dormir mais il n’y arrive pas en étant assis donc je lui laisse mon siège, le voilà qui s’assoupit rapidement tandis que moi je suis debout, la cocotte dans le porte-bébé à me dandiner pour essayer de la rendormir… les minutes s’écoulent… les gens dorment ou écoutent le film, elle est calme et je la sens ENFIN vaciller… elle s’endort, je le sens… et puis… et puis… les lumières se rallument violemment et les hauts-parleurs de l’avion annoncent bien fort « mesdames et messieurs il est présentement 4h45, nous allons bientôt amorcer la descente vers Bordeaux, nous allons donc vous servir un petit déjeuner etc. » ! Sursaut, yeux grands ouverts… tous mes efforts réduits à néant ! Je tasse un peu TiBibou qui dort profondément lui, pour me rasseoir avant que les hôtesses et stewards ne débarquent avec le chariot de thé et café, puis duty free etc.

Je réveille le grand pour qu’il se rassoit et s’attache, il est dans le gaz le pauvre, mais sa soeur ne s’est toujours pas rendormie et moi je n’ai pas pu ne serait-ce que fermer un demi oeil, l’avion descend, pose les roues, freine… puis roule vers l’aérogare… moment choisi pour la miss pour sombrer dans les bras de Morphée ! Évidemment !

Enfin au moins ça permet de ranger les affaires tranquillement pendant que l’avion se vide. On sort très vite de l’appareil, un petit couloir et deux escalators plus loin on est déjà à la douane ! Ça là c’est vraiment le genre de choses qui ne vous donne plus du tout envie d’aller atterrir à Roissy, tellement c’est plus rapide dans un petit aéroport de province !

Je sors les passeports… on ne me pose aucune question alors que je voyage seule avec deux enfants qui ne portent pas le même nom que moi. On ne me demande ni le livret de famille, ni la lettre de l’autre parent comme quoi je ne suis pas en train de me barrer à l’étranger avec eux, bref la seule chose qui diffère entre un ressortissant français et un canadien c’est qu’on nous met un tampon dans le passeport !

20150517_142759

Les bagages ont eux aussi été récupérés rapidement et on a pu retrouver papi et mamie dans la foulée !

En bref pour résumer : voyage bien géré, des enfants cool malgré des dodos non coordonnés dans l’avion, un voyage en partie debout mais que ne ferait-on pas pour leur confort ? 😉 Je suis quand même contente de faire le retour avec mon chéri !

Une réponse à “Voyager avec deux jeunes enfants”

  1. 1
    Claudia

    Jamais vraiment évident de voyager seul avec deux petits cocos! Pire vol jamais vu pour moi en 93, Laura quelques mois et gégé 2 ans et demi, gréve sur Paris , avion détourné sur Nantes, pas de correspondance …
    Un vol de fou avec des valises , un bébé en portage, pas de poussette , un petit garçon de 2 et demi et pas de snak ou autre pour manger sur Nantes…
    Un truc de fou, avec une arrivée sur Marseille comme 17h plus tard!
    Je m’en souviens encore… Les vols d’après, du coup on tous parus un peu faciles!


Laisser un commentaire ?