Déformation professionnelle

En tant que traductrice, j’ai un défaut énorme : je ne peux pas m’empêcher de lire tout et n’importe quoi pour traquer les fautes de français et voir comment sont parfois traduits les textes qui apparaissent dans les deux langues officielles sur tout ce qui se vend dans le commerce 

Hier, nous étions en train de magasiner une pochette d’iPod pour l’anniversaire d’une amie quand tout à coup, mes yeux se posent sur l’objet en question, enfin apparemment, parce que j’avais l’image mais pas le texte exact, disons :


Eclaircir le cas protectif… mmm… Pas mal, j’avoue Moi je lisais bêtement juste le français et je suis restée un bon moment bloquée, mon cerveau ne connectant pas suffisamment de neurones simultanément pour comprendre ce qui se passait. Je me disais « Mais euh, ils pourraient écrire si c’est une pochette transparente ou pas quand même, ça veut dire quoi ça ? Eclaircir le cas protectif ?????? »

Puis j’ai monté les yeux d’un cran, lu l’anglais… et là Explosion de rire ! « Ah ah ah la belle traduction Google ! »

Bref, évidemment la tentation était trop forte, il fallait que je lise le dos du paquet pour voir comment était traduit le reste !

La roulette d’encliquetage, je trouve ca énorme Je pense qu’Apple a pas eu son mot à dire dans cette pâle copie, sinon ça serait jamais sorti dans le commerce

Laisser un commentaire ?