En finir avec le pouce…

Nous n’avons pas ce « souci » avec la petite puisqu’elle dort sans suce ni pouce (mais avec un… et maintenant DEUX doudous… autre problème !) mais notre grand garçon lui, a été accro à son pouce de ses 3 mois à ses presque 4 ans !

Évidemment j’ai entendu la rengaine habituelle « oh la la donne-lui une suce, c’est plus facile pour arrêter », « ma cousine a sucé son pouce jusqu’à ses 25 ans » et j’en passe. Personnellement je VOULAIS qu’il trouve son pouce pour le côté purement pratique de la chose, on l’a toujours sous la main, on ne le perd pas en pleine nuit, obligeant le parent à se lever (on dormait déjà assez mal comme ça merci !), il ne peut pas non plus tomber dans une flaque de boue, être oublié chez des amis ou introuvable alors que les magasins sont fermés, le pouce c’est PRATIQUE, je ne vois pas comment on peut nier ce constat 😀

Ah et en plus *opinion personnelle* moi je trouve ça cute un bébé qui suce son pouce, bon 😀

DSC_4132

Quant à la suce, j’ai assez d’exemples autour de moi qui prouvent qui ce n’est pas si simple que ça de se débarrasser de cet objet magique…

Bref du coup, le pouce chez nous c’était vraiment intense, pour dormir, pour regarder la télé, en voiture, même à la garderie, très pratique quand on a un petit gaucher qui suçait son pouce gauche, Bonjour les contorsions pour dessiner avec le pouce dans la bouche.

Je ne m’étais pas trop posé de question sur l’arrêt en fait, je me disais que j’avais le temps d’y penser, vers 4-5 ans au pire.

Mais voilà si vous êtes un parent stressé par l’arrêt du pouce, je vais vous donner les techniques qui ont fonctionné chez nous : le dentiste, l’appareil dentaire et… une petite soeur !

Le dentiste

Quand TiBibou a eu 3 ans je l’ai emmené à sa première visite chez le dentiste. Visite où il ne se passe pas grand chose somme toute, la dentiste a compté ses dents, regardé un peu si tout avait l’air OK, et posé quelques questions dont « est-ce que tu suces ton pouce ? », la réponse étant « oui », elle a donc expliqué à mon grand garçon que c’était correct de sucer son pouce à 3 ans mais qu’il faudrait essayer de le faire moins souvent, d’arrêter graduellement pour que l’habitude soit complètement perdue d’ici le passage aux dents d’adulte. Message bien reçu, mais quand c’est un réflexe, ce n’est pas évident. On a donc pris soin de lui rappeler le discours de la dentiste, genre en voiture ou devant la télé « Ton pouce » et hop il l’enlevait 😉 Ça allait de mieux en mieux et puis quelques jours plus tard…

L’appareil dentaire

À la garderie, une nouvelle éducatrice est arrivée, avec un appareil dentaire ! Assez impressionnant apparemment pour un enfant, la question du pouce a été réglée en un temps record.

« Maman elle a quoi dans la bouche ? »

« Un appareil dentaire »

« Pourquoi ? »

« Parce qu’elle a trop sucé son pouce »

😀

La problématique diurne du pouce étant réglée, il restait la nuit ! Là je me disais que ça risquait d’être plus ardu car quand on dort, comment empêcher ce réflexe ? Et moi j’allais pas me lever pour aller vérifier. Le soir j’allais le lui enlever dès qu’il dormait mais j’imagine bien qu’il devait le reprendre au cours de la nuit.

C’est là qu’entre en scène…

La petite soeur

Quand TiteCocotte avait 4 mois, la question du pouce a resurgi.

« Tu sais qu’il va falloir arrêter aussi de le sucer la nuit »

« Mais TOUS les enfants sucent leur pouce la nuit »

« Non ! »

« Ma soeur elle suce son pouce la nuit ! »

« Non, tu veux aller voir ? »

« Oui ! »

On ouvre la porte de la chambre, on se penche au-dessus du moïse du mignon petit bébé qui dort et… AH !

« Alors ? »

« Ben non elle suce pas son pouce ! »

Et voilà affaire réglée, merci bonsoir 😛

 


Laisser un commentaire ?