La méningite

Quand on devient parent, on entre dans un tout nouvel univers et dans ce nouvel univers, une foule de bestioles appelées microbes, virus, bactéries, etc. font leur (ré)apparition dans nos vies.

Certains enfants sont moins malades que d’autres mais ils y passent tous quand même à un moment ou à un autre, les plus chanceux se contentant de banals rhumes !
Parmi la collection de maladies auxquelles sont confrontés nos chers petits, il y a les classiques hivernales auxquelles on ne fait quasiment plus attention, les pénibles, mais pas graves, les plus pénibles pour lesquelles il faut consulter… et la dernière catégorie, qui regroupe les maladies que tout parent redoute !
De notre côté, on a expérimenté pas mal (trop !)de choses très différentes en 6 ans et demi et deux enfants, de la gastro à l’otite en passant par la bronchiolite, mais début juin, on est entrés dans une toute nouvelle ère quand j’ai emmené mon grand aux urgences pour une suspicion de méningite qui s’est malheureusement révélée exacte !
 
J’ai connu des grosses frayeurs avec les bronchiolites de la petite sœur, mais là on était clairement au niveau supérieur de l’angoisse.
Au moins je me suis épargnée l’annonce du choc, car je m’en doutais, mais quand même… juste les mots « ponction lombaire » quelques minutes après notre prise en charge, et j’ai cru défaillir. La suite n’a été qu’un gros brouillard… mon petit garçon branché de partout, que j’ai dû « abandonner » aux mains des médecins pour la ponction, que j’ai retrouvé drogué à la kétamine quelques minutes après, mes larmes, ma douleur, mon angoisse atroce, toutes les images horribles qui ont traversé mon esprit pendant ces longues heures…
J’ai ensuite dû le laisser avec papa pour aller m’occuper de sa petite sœur. C’est donc à distance que j’ai appris qu’il avait fait une réaction allergique aux antibiotiques, qu’il avait été shooté au zantac, au benadryl et à l’épinéphrine en urgence après que son œil ait gonflé de manière spectaculaire !
La soirée et la nuit qui ont suivi, j’ai eu l’impression de tout juste survivre, j’étais tout juste capable de fonctionner pour les gestes de base. On attendait toujours de savoir si c’était une méningite virale (pas grave) ou une méningite bactérienne (beaucoup BEAUCOUP plus grave).
Les analyses ont finalement révélé qu’il s’agissait d’un virus et qu’il allait se remettre vite et bien, soulagement extrême, il va sans dire !
Il est tout de même resté 48 heures à Sainte-Justine et que dire hormis que tout le monde a été tellement professionnel, gentil, rassurant… Nous nous sommes clairement sentis entre de très bonnes mains de A à Z, de la médecin urgentiste à l’allergologue en passant par les multiples infirmières que nous avons vues défiler pendant ces 2 journées !
Nous avons dormi deux nuits dans la toute nouvelle aile de l’hôpital, de grandes chambres spacieuses avec télé, câble, grande salle de bains, lit pour le parent, menu à la carte livré en moins d’une heure pour les petits malades… et pour les parents, la cafétéria est pas pire avec sushi de Sushi Shop et sandwichs de Aux Vivres !
L’hôpital a récemment été agrandi et rénové, partout des couleurs vives, des déco ludiques, des miroirs, des personnages géants en Lego… de quoi se sentir bien finalement, malgré le stress !
Mais je vous souhaite tout de même de me croire sur parole et de ne JAMAIS avoir à tester tout ça 😉
Et pour aider à votre manière les petits malades qui y passent quelques heures et parfois beaucoup plus… c’est par ici : http://www.fondation-sainte-justine.org/fr/

Laisser un commentaire ?