La grosse femme d’à côté est enceinte

Qu’est-ce qui se passe généralement quand un bouquin ne me plaît pas ? Et ben je le termine pas  Bon je ne m’avoue pas vite vaincue quand même, des fois je persévère même si je n’accroche pas du tout, des fois j’arrête, je reprends des mois plus tard (enfin je recommence du début disons), je re-arrête… Bref ces derniers temps j’ai fait ça un peu trop souvent alors là, je m’étais dit : NON, tu vas le finir celui-là


 


De quel livre s’agit-il ? D’un livre québécois d’un auteur cultissime ici ! La grosse femme d’à côté est enceinte, de Michel Tremblay.


 



Elena, tu noteras que j’utilise tes petits cadeaux vietnamiens


 


J’ai ce bouquin tantôt dans mon sac, tantôt sur ma table de nuit depuis de longs mois j’avoue… depuis le début de l’été dernier ! C’est une collègue du Centre de Loisirs de Côte-des-Neiges où je donne des cours de Français qui me l’avais prêté suite à une conversation sur la littérature québécoise…


 


L’histoire est assez simple en soi : le destin croisé des habitants du Plateau à Montréal en 1942. Des femmes enceintes, des enfants, un chat vraiment attachant… et même des fantômes ! Les lieux me sont archi-connus : la rue Mont-Royal, le parc Lafontaine, la rue Fabre, etc. Jusque là tous les ingrédients étaient réunis pour me plaire !


 


Sauf que voilà, je sais pas pourquoi mais j’ai eu beaucoup BEAUCOUP de mal à accrocher !


 


Trop de personnages d’abord, on s’y perd un peu au début mais finalement ils sont tous attachants et indispensables au récit pour peu qu’on s’accroche un peu à la lecture !


 


Mais finalement mon plus gros obstacle fut : le joual ! J’aime pas trop les romans « parlés » en général, alors là j’ai été servie ! Non seulement ça regorge de dialogues, mais en plus ils sont écrit en québécois parlé… Pas que je ne comprenne pas (4 ans ici, je maîtrise) mais ça demande quand même un chouya de concentration quand on est pas habitués je trouve


 


La surprise de la langue utilisée passée, j’ai commencé à suivre le destin de Victoire, Thérèse, Rose, Gérard et les autres, avec un enthousiasme modéré donc, et puis finalement, vers le milieu du livre, j’ai commencé ENFIN à accrocher !!! J’avoue que c’est un peu à partir du moment où on apprend que Rose, Mauve et Violette sont des fantômes  Enfin l’histoire prenait une tournure un peu intrigante !


 


Je l’ai terminé ce soir dans le bus en revenant du boulot (enfin du bagne faudrait plutôt dire en ce moment ) et j’ai décidé de lire la suite du coup ! Comme quoi, j’ai bien fait de pas lâcher cette fois


Laisser un commentaire ?