Rénovation de salle de bains – Jour 5

Catégorie Bricolage le 2 mars 2016 par Marion — Soyez le premier à commenter !

Petite journée de travaux aujourd’hui. Terminée un peu avant 14h.

La céramique au sol est terminée, tout comme celle sur le devant de la baignoire, ça rend super bien !

Le tracé du futur vanité a été fait aussi, histoire de le décoller un peu de la baignoire.

Pas possible d’avancer davantage, car il faut maintenant laisser la place au plombier qui vient donc demain installer la toilette, déplacer les tuyaux pour le lavabo et préparer l’installation arrière de la douche. Il reviendra quand le mur de la baignoire sera terminé pour finaliser le travail.

Montage réno jour 5

Rénovation de salle de bains – Jour 4

Catégorie Bricolage le 2 mars 2016 par Marion — Soyez le premier à commenter !

Quatrième jour de travaux, la baignoire ayant été démontée hier soir, ce matin c’était installation de la nouvelle baignoire. Une fois la structure en bois créée, on pose le bain, on visse et hop ! OK je sais ça paraît facile quand on ne le fait pas soi-même !

Une fois le bain posé, c’est la céramique au sol qui a été installée. On a pris une colle à séchage rapide donc ce soir ça sera sec, on peut déjà marcher dessus, mais en prenant des précautions genre mettre bien le pied au milieu du carreau.

Montage réno jour 4

On a aussi décidé de laisser notre trace en mettant un petit quelque chose de 2016 derrière le mur… un petit cadeau pour les prochains qui referont la salle de bain… dans quelques décennies !

Réno salle de bains7

Va falloir pratiquer le « 1 » 😀

Rénovation de salle de bains – Jour 3

Catégorie Bricolage le 1 mars 2016 par Marion — Soyez le premier à commenter !

Troisième jour de travaux aujourd’hui !

Le seuil de porte en marbre a été cassé et sera remplacé par du bois, le plafond est désormais refermé, les fils tirés pour accueillir les spots encastrés, ça fera toujours moins de job pour l’électricien.

Le plombier représente déjà un sacré budget alors si on peut économiser un peu sur le dernier truc, c’est toujours ça de pris.

La toilette a été retirée pour poser la céramique en dessous (puis remise parce que c’est déjà pénible de plus avoir de salle de bains, alors plus de toilettes, au secours !)

La baignoire a été retirée aussi et surpriiiiiiiiiiiise en dessous !

DSC_0232 (2)

Une dalle de béton partout dans la salle de bains… sauf sous le bain qui ne reposait que sur quelques planches de bois d’un centimètre d’épaisseur dont une planche tellement branlante qu’elle avait déjà été retirée quand je suis allée faire la photo ! Bref un peu de boulot en vue pour que le sol ait l’air un peu plus solide.

On a trouvé un autre morceau de journal daté du 8 février 1986 derrière la baignoire… le cahier spécial mariage, très drôle 😉

Montage réno jour 3-2

Ça avance tranquillement, installation de la nouvelle baignoire que je suis allée chercher à Blainville ce matin sous la pluie verglaçante (yeah !). Le plombier, lui, devrait passer mercredi ou jeudi, j’ai assez hâte !

D’ailleurs si vous faites de tels travaux, je vous suggère de magasiner comme il faut le plombier (pas comme nous à l’arrache !), parce que les prix vont du simple au triple, littéralement, et ils ont tous des discours très différents ! Par exemple la colonne de douche que nous avons acheté, pour le premier plombier c’était super, facile à installer, rapide… pour le deuxième, une galère, ça prend 6-7 h à installer, etc. Par contre le premier plombier nous disait qu’il y aurait quelques tuyau à refaire au-dessus du bain tandis que le deuxième ne voyait vraiment pas de problème !

Bref difficile de démêler le vrai du faux quand on y connaît rien, je trouve ça un peu déstabilisant, mais bon, faut faire avec !

Montage réno jour 3

Rénovation de salle de bains – Les achats

Catégorie Bricolage le 29 février 2016 par Marion — Soyez le premier à commenter !

Quand on a décidé de refaire la salle de bains, j’ai effectué de nombreuses recherches sur Internet pour savoir ce que je voulais et écumé mon Pinterest dans lequel j’épinglais tout un tas de trucs depuis des mois, et j’ai trouvé ça frustrant parfois de ne pas savoir de quel magasin venait la baignoire, le miroir ou le robinet, j’ai décidé de faire un topo complet ici avec les références de tous nos achats !

Un peu comme pour l’épicerie, je vous conseille de faire plusieurs magasins pour acheter tout ce dont vous avez besoin… Il est assez difficile de tout acheter en un seul et même lieu. Peut-être avec un budget illimité éventuellement car il existe de très belles boutiques de salles de bains… mais de luxe ! Dans notre cas il était hors de question de mettre plus de 2000 $ dans un meuble, 4000 $ dans une baignoire ou 3000 $ dans une colonne de douche (oui oui j’ai vu tout cela, ce ne sont pas des chiffres balancés au hasard)

Magasin : Bain Dépôt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Magasin : IKEA

Modèle : Godmorgon

Lavabo et mitigeur pris aussi chez IKEA, compatible avec ce modèle.

Magasin : IKEA

Modèle : Stave

Un peu plus compliqué à trouver. Il n’y avait vraiment rien qui nous plaisait dans les grandes enseignes de bricolage…

Nous sommes donc allés dans un magasin qui se trouve à Saint-Léonard, ce que son nom n’indique pas 😉

Magasin : Plomberie Mascouche

Modèle : Jalo Slide

Après avoir longtemps voulu une toilette suspendue, le prix a eu raison de ma détermination et nous nous sommes orientés vers une toilette monobloc, plus design et facile de nettoyage que des toilettes « classiques ».

Magasin : Décoraport

  • La céramique

Question épineuse de la céramique… se décider sur la couleur, le style pour le sol et les murs, un budget car ça peut chiffrer très vite, et dans quel magasin aller ! Il en existe plein et on avait pas mal fait le tour en 2010 quand on avait fait refaire notre cuisine au condo… à l’époque on avait le temps, pas d’enfants, mais nous sommes désormais en 2016 avec deux enfants donc pas question de passer un temps fou à faire 36 boutiques ! Je suis allée en repérage dans deux grosses boutiques de Montréal et finalement c’est chez Céragrès que nous avons fait nos achats. Assez rapidement finalement puisqu’on avait déjà une idée assez précise en tête.

Pour le sol nous avons donc choisi de grandes dalles rectangulaires gris clair

Magasin : Céragrès

Modèle : Residence Spazio Grigio 12 x 24

 

Pour les murs, ce sont des petits carreaux rectangulaires blanc mat

Modèle : Métro 4 x 16

 

Un petit luxe auquel on s’est bien habitués au Luxembourg. Ici ce n’est pas répandu, donc on a eu un peu de mal à trouver un modèle qui nous plaise. C’est finalement chez Costco que l’on a trouvé (et commandé en ligne grâce à des amis qui ont la carte !)

Magasin : Costco

Marque : Ancona

On ne pensait pas mettre de radiateur car la pièce est chauffée par les pièces qui se trouvent autour et on avait décidé de mettre un porte-serviettes chauffants, et puis finalement, comme ils en font de tout petits vraiment pas chers, on a décidé d’en mettre un quand même, au cas où…

Magasin : Réno Dépôt

Marque : Stelpro

Élément important dans une toute petite pièce sans fenêtre coincée au milieu de l’immeuble.

Magasin : Réno Dépôt

Marque : Stelpro

Oui on n’est plus à quelques dollars près hein, donc changeons d’interrupteur pour quelque chose d’un peu plus design et capable de gérer la lumière ET la ventilation.

Magasin : Home Dépôt

Marque : Lutron

Sans titre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rénovation de salle de bains – Jour 2

Catégorie Bricolage le 27 février 2016 par Marion — Soyez le premier à commenter !

Moins de casse aujourd’hui, et plus de bruits de perceuse-visseuse.

De nouveaux panneaux de gypse ont remplacé ceux démolis hier.

Petit changement de programme : on a acheté une baignoire sans trop savoir quoi prendre (c’est ça quand on y connaît rien), mais dans une petite salle de bains comme ça, celle que l’on a choisie, ce n’est pas l’idéal. On va donc aller en acheter une autre cette fin de semaine. Je vais essayer de donner des explications claires. On a acheté un pain podium, mais ce genre de bain nécessite un petit rebord tout autour. Dans notre mini salle de bains, ce n’est pas possible sur la longueur, et en largeur, c’est dommage de perdre de la place. En résumé ça serait installable, mais avec de la bidouille et surtout pas forcément aussi étanche à long terme au niveau de la jonction avec les murs, par rapport à une baignoire avec un petit rebord…

Comme une image vaut 1000 mots, je vais résumer à l’aide de deux photos prises sur le site d’un magasin de bricolage québécois :

Si vous avez une grande salle de bains ou au moins un peu d’espace entre les murs et le bain, vous prenez ça.

17855002_L (1)

Si c’est tout petit tout serré comme chez nous, vous prenez quelque chose comme ça :

20035084_L

On voit bien le petit rebord qui fait le tour des trois quarts de la baignoire et qui permet une meilleure étanchéité lors de l’installation de la membrane.

Autour de la baignoire d’ailleurs, point de gyproc mais des plaques de béton, plus étanches et résistantes, ça semble être la nouvelle norme dans les salles de bains d’après les entrepreneurs qui étaient passés faire des devis.

Nous avons aussi acheté la toilette aujourd’hui. Après réflexion, on a opté pour une toilette monobloc et pas une toilette suspendue. Question de coût… les toilettes suspendues représentent quand même un budget conséquent (de l’achat à l’installation) donc pour le moment, on fait au plus simple et au moins cher. Même si niveau design et entretien, c’est quand même mieux quand c’est suspendu. Peut-être plus tard quand on agrandira l’appartement (et si ça devient plus accessible !).

Montage réno jour 2

La semaine prochaine, ça va s’accélérer 😉

Rénovation de salle de bains – Jour 1

Catégorie Bricolage le 26 février 2016 par Marion — Soyez le premier à commenter !

Premier jour de travaux hier : journée destruction !

Jusque là on va dire que c’est de la job facile et rapide, mais c’est justement le moment qui peut se retrouver être une atroce mauvaise surprise… exemple : une fuite d’eau, de la moisissure, des bestioles (oui oui je suis parano et j’assume !), une dalle de béton impossible à casser, etc.

J’étais donc un peu stressée, mais finalement tout s’est super bien passé, le carrelage n’a pas résisté, le gyproc non plus. La petite surprise : le fameux journal que l’on avait l’habitude de mettre derrière les plaques de plâtre pour dater la construction ou les rénovations : un exemplaire de la Presse de… 1986 ! La salle de bains fêtait donc cette année ses 30 printemps ! On va dire que le style années 1980, c’était quand même pas top, et qu’elle avait bien besoin d’une petite cure de jeunesse.

Au soir du premier jour donc, le plafond a disparu, le carrelage au sol et sur les murs aussi, une partie du gyproc mural a été enlevé, et nous avons dit adieu à l’affreux et imposant vanité.

Il nous reste les toilettes (ouf !) et la baignoire (yeah on peut encore prendre une petite douche… en faisant attention à ne pas éclabousser car les murs sont nus !)

Montage réno jour 1

Rénovation de salle de bains – Introduction

Catégorie Bricolage le 26 février 2016 par Marion — Soyez le premier à commenter !

Quand nous avons acheté notre appartement, nous avons été séduits par le fait que nous pouvions juste arriver en « posant nos valises ». Il était en très bon état, très bien rénové, avec goût, des couleurs sobres, bref parfait quand on a deux jeunes enfants dans les pattes et aucun talent hormis éventuellement pour un coup de peinture !

Seule la cuisine est d’époque (les années 1950). Je pensais que cela serait notre premier chantier MAIS rénover une cuisine coûte cher, très cher ! Et mettre à terre une cuisine solide de plus de 60 ans pour la remplacer par une « cheap » IKEA… pas certaine ! Elle sera sans doute rénovée à terme, mais à petit budget : comptoir, poignées, éventuellement peinture… Pas de destruction en vue !

La salle de bains par contre… elle est plus récente, mais elle a très mal vieilli ! Elle a sans doute été rénovée dans les années 1980 et mettons qu’elle est en assez piteux état. La baignoire est minuscule (12 pouces de profondeur, soit environ 30 centimètres !), les toilettes complètement finies, la peinture des murs s’écaille, voire est moisie par endroit… et que dire des couleurs : un magnifique vert sur les murs, et un plafond en cèdre, marron donc ! J’avoue que le plafond en lambris, repeint en blanc ça peut avoir son charme dans une salle de bains, mais le mic-mac au-dessus du bain a fait en sorte qu’on préfère le mettre à terre et repartir sur du neuf. On rajoute à cela le fait que le vanité est énorme par rapport à la petitesse de la salle de bain et on a un combo gagnant ! Je n’oublie pas la ventilation, tellement bruyante que ça nous casse littéralement les oreilles.

DSC_0233

Comme nous sommes très loin d’être des as du bricolage, nous avons fait appel à un entrepreneur. Nous avons magasiné nous-même les meubles, la céramique, la robinetterie etc. et il s’est chargé de trouver un plombier et un électricien pour compléter son travail.

Montage avant 1

Durée des travaux : une dizaine de jours

Budget : on s’est fixés une limite psychologique de 10 000 $… les achats sont presque terminés (il reste les toilettes et quelques bricoles), on a le devis global, mais reste la surprise du plombier et de l’électricien !

Montage avant 2

La route vers la réduction des déchets…

Catégorie Écologie le 10 janvier 2016 par Marion — 2 commentaires

Il y a deux ans, je découvrais au hasard d’une vidéo postée sur Facebook, l’existence de Béa Johnson, cette adepte d’une vie minimaliste et sans déchets ou presque ! Curieuse, j’ai eu vite fait d’acheter le livre que j’ai dévoré en quelques jours (j’avais le temps, j’étais en congé maternité) ! Je l’ai trouvé parfaitement fascinant, mais aussi très intense ! Béa EST intense, soyons honnête et son mode de vie me paraissait à des années lumières du mien !

Malgré tout, la lecture de ce livre est resté dans un coin de ma tête et j’ai commencé à me poser beaucoup de questions et à essayer de voir par où je pourrais commencer pour réduire moi aussi mes déchets ! On ne va pas se le cacher, je ne partais pas tout à fait de zéro, je suis passée à la coupe menstruelle et aux serviettes hygiéniques lavables depuis des années et mon grand a porté des couches lavables pendant un certain temps, on compostait à Montréal avant que notre arrondissement ne fasse partie du programme + tout un tas d’autres petites choses, mais force était de constater que c’était pas terrible finalement… mieux que rien certes !

20140322_191833

Petit à petit on a donc avancé, pas à pas, vers une réduction de nos déchets grâce aux gestes suivants :

  • Le compostage : depuis que nous sommes de retour à Montréal, on composte grâce au programme de la Ville, cela a eu pour effet de bien réduire le volume de la poubelle
  • La fin du « jetable » : après les lingettes et le coton démaquillant, nous sommes passés au tissu pour remplacer les Kleenex et le Sopalin ! Nous sommes dont 100 % aux mouchoirs en tissu et aux lavettes et autres chiffons pour le Sopalin.
  • Dans la salle de bains, nous avons remplacé le gel douche et le shampoing par le savon solide (savon d’Alep, savons de la Savonnerie des diligences, shampoings solides de différentes marques). Plus d’après-shampoing non plus, mais un rinçage au vinaigre de cidre. Et surtout des shampoings plus espacés, avec shampoings secs entre deux lavages… Je fabrique également mon exfoliant maison et ma crème multi-usage (visage, mains, lèvres) !
  • Dans la salle de bains, la salle de lavage et la cuisine : le vrac ! J’ai des bidons que je fais remplir pour la lessive, le savon pour les mains, le liquide vaisselle, etc. Jusque là nous n’avions pas de lave-vaisselle, mais désormais cet appareil ô combien essentiel est revenu dans nos vies et je compte bien fabriquer mes propres tablettes une fois que le bidon qui venait avec sera terminé ! Je fais également remplir un petit bidon de nettoyant tout usage, que j’alterne avec un mélange à base de vinaigre blanc et d’écorces d’oranges. Le nettoyage des toilettes et de toute la salle de bains finalement est fait au vinaigre + bicarbonate + huiles essentielles.
  • Fini les achats inutiles… les achats sont pensés, plus de magasinage où on revient les bras chargés et le portefeuille délesté, un maximum de seconde main, plus d’achats compulsifs.
  • À l’épicerie, on essaie d’acheter un max en vrac dans nos contenants, on refuse les sacs plastique, on achète tout brut, on cuisine beaucoup, on fabrique nos laits végétaux, etc. Bref la liste est longue !

Étant donné que le tableau est déjà pas mal encourageant et que le volume de nos poubelles a fortement baissé (un petit sac de 20 l par semaine pour 4), je me suis fixée 5 objectifs pour 2016 (on va dire que c’est des sortes de bonnes résolutions du coup 😀 ) ! La réflexion continue en effet grâce à tous ceux qui m’entourent et avec qui j’échange quotidiennement ou presque sur le sujet ! Un remerciement tout spécial à Mélissa de la Fontaine, qui est un peu notre Béa québécoise, qui est très inspirante et nous pousse à continuer de nous améliorer ! Les résolutions donc :

  • Acheter moins de choses emballées dans le styromousse ! Oui ça c’est la plaie 😉 même si j’ai trouvé du monde à qui les refiler et qui leur donnent une seconde vie, les barquettes finissent quand même fatalement à la poubelle… dans les fruiteries maintenant je ne prends plus ce qui est dans ces barquettes mais au supermarché pour la viande et le poisson, dur d’y échapper ! Vu que j’ai une grande poissonnerie près de chez moi, je vais tâcher d’aller là plutôt qu’à l’épicerie désormais ! Et pour la viande, et bien…
  • On va réduire encore plus notre consommation… Le processus est déjà pas mal engagé et je m’aperçois que moins j’en mange, moins j’ai envie d’en manger donc ça ne devrait pas être trop compliqué.
  • Faire un potager ! On a un chouette jardin donc au printemps au programme : on retourne la terre (peut-être en avant de la maison côté trottoir aussi d’ailleurs… à suivre !) et on plante ! Je sais pas encore quoi exactement, mais j’ai plein de graines en attente de rencontrer la terre, donc j’espère que la récolte sera bonne… à bon entendeur les écureuils du quartier !!!
  • Penser encore plus souvent à prendre mes contenants. De toute façon le mal est fait, je préfère de plus en plus ne pas acheter que d’acheter emballé (voire suremballé !) donc ça risque de devenir encore plus un réflexe. Reste le souci des courses un peu à l’arrache où on est partis les mains vides, mais bon, on va s’adapter !). Ah et aussi essayer de sensibiliser les commerçants… faut juste que je mette ma timidité de côté, mais je vois déjà que le regard est positif quand je vais faire remplir mon pot en verre de café ou que je demande à ce que mon fromage soit mis dans un petit contenant qui vient de chez moi 😉
  • Continuer de désencombrer la maison. Le déménagement a été assez anxiogène à ce niveau donc il faut clairement continuer à se débarrasser du superflu !
 DSC_0081
Je me sens clairement dans une nouvelle dynamique, un état d’esprit qui me pousse à continuer… je réfléchis tellement sur le sujet que les idées se bousculent un peu dans ma tête. J’espère donc ne pas avoir oublié trop de choses dans cet article et j’espère pouvoir ajouter plein de choses lors du prochain bilan 🙂

Serviettes hygiéniques lavables #zérodéchets

Catégorie Couture, Écologie le 10 septembre 2015 par Marion — Soyez le premier à commenter !

Il y a quelques mois je vous parlais de la coupe menstruelle comme alternative écologique aux tampons et serviettes…

Comme je me suis équipée il y a quelques temps d’une machine à coudre, je me suis lancée dans la confection de serviettes lavables ! Je suis passée aux lavables il y a déjà fort longtemps, à l’époque j’avais acheté des serviettes dans une boutique écolo proche de chez moi, mais elles commencent à avoir du vécu, et j’avais envie d’en avoir de nouvelles ! On peut en confectionner pour trois fois rien si on sait un petit peu coudre. Croyez-moi je suis très loin d’être une couturière aguerrie, alors même si vous êtes débutante, ce petit tuto devrait être à votre portée !

On y va ? C’est parti !

Pour commencer, le matériel : en plus d’une machine à coudre (à la main ça risque d’être un peu long 😉 ), il vous faudra du tissu »normal », du tissu absorbant et des boutons pression.

DSC_0125 (2)

J’ai utilisé ici un joli tissu à motif, un tissu écru (de la récup), des vieux inserts de couches lavables (récup aussi donc) et des boutons à pression achetés dans le commerce.

J’ai pris une serviette que j’avais en ma possession pour « dessiner » le patron et découper le tissu ! Sinon une serviette jetable (si vous en avez encore en votre possession) peut servir de modèle aussi. Il y a également plusieurs modèles en ligne.

Puis j’ai découpé les bandes absorbantes, je les ai superposées et je les ai cousues sur la partie écrue.

DSC_0126 (2)

Ensuite il faut commencer l’assemblage. On place la partie que l’on voit ci-dessus à plat, le côté absorbant sur la table, et par-dessus on place la partie à motifs, le joli côté contre le tissu écru.

DSC_0128

On coud le tout, en laissant une petite ouverture pour pouvoir retourner l’ouvrage.

DSC_0129

On retourne, on ferme l’ouverture et on coud encore une fois tout autour.

Il ne reste plus qu’à installer les boutons pression et le tour est joué 😉

DSC_0133

DSC_0132

DSC_0131

DSC_0130

 

Cute non ? En tout cas drôlement plus que ça, non ??

la-serviette-hygienique-a-ete-inventee-en-1920-par-kimberly-clark_15652_w300

 

Et c’est aussi super facile à glisser dans un sac une fois plié 😉


DSC_0134 DSC_0135

Du coup comme j’étais sur ma lancée j’en ai fait une autre dans une autre couleur…

DSC_0136

DSC_0137

 

Vous trouverez d’autres tuto sur ces sites qui m’ont aidée : Better than butter et Sur les chemins du Québec

Bonne couture !

 

Vers un mode de vie plus écolo… pas à pas…

Catégorie Écologie le 14 août 2015 par Marion — 4 commentaires

Comme l’a très bien résumé ma copine Laure sur son blog, changer ses habitudes, aller vers une réduction des déchets et un mode de vie plus naturel et écolo, ce n’est pas toujours facile on parfois, on stagne, voire on recule…

Nous ne sommes pas épargnés évidemment, mais depuis quelques mois maintenant que j’ai changé nos habitudes, je vois quand même quelques changements qui eux sont bien installés et là pour rester… petit tour d’horizon.

C’est plus difficile dans la cuisine je trouve. Oui je vais toujours au marché et je prends mes sacs mais des fois on est pressés, on va à a fruiterie, où les suremballages me donnent des boutons, et où le styromousse est roi, mais bon… au moins j’ai enfin trouvé une utilité à toutes ces barquettes non recyclable : la garderie des enfants ! Ils vont pouvoir faire des bricolages avec. Vous me direz que ça va sûrement finir à la poubelle pareil un jour où l’autre mais en attendant, ça va occuper une jolie brochette de gnomes et qui sait… ça me reviendra peut-être dans quelques mois sous la forme d’un ma-gni-fi-que cadeau de fête des mères !

Par contre niveau habitudes gardées on a la bouteille de lait en verre. Ca compense au moins les laits végétaux qu’on achète toujours en briques. On pourrait se lancer dans le « fait maison » mais j’en fais déjà beaucoup dans ce domaine et là j’ai pas encore le courage de m’y mettre… peut-être plus tard !

Plus de Ziploc non plus même si je congèle beaucoup. Tout est désormais dans des pots en verre ou dans les quelques Tupperware que j’ai depuis la réunion organisée chez moi.

Niveau produits d’entretien pour la maison, j’utilise beaucoup le vinaigre et le bicarbonate, pour le reste, je fais remplir mes contenants à la Maison Ecolonet (lessive, liquide vaisselle etc.), le bac de recyclage me dit merci !

DSC_0035

Par contre dans la salle de bains je suis pas mal fière j’avoue !

Fini le gel douche et le shampoing : tout est solide maintenant, ça dure plus longtemps et ça produit largement moins de déchets, et tout le monde est conquis et s’est habitué ! J’ai encore une pompe pour le savon liquide mais il vient aussi de chez Ecolonet.

Le dentifrice est encore acheté dans le commerce aussi mais bio/naturel, finies les cochonneries des grands groupes cosmétiques ! Les brosses à dents sont encore en plastique mais avec un système dont on ne change que les têtes, quand elles seront finies, on passera aux compostables/biodégradables.

J’utilise ma sécheuse au strict minimum : vive la corde à linge jusqu’à ce qu’il fasse vraiment trop froid (quand la pluie nous laisse un peu de répit…)

J’ai un loofah pour me laver, finie la fleur en plastique, du coup, ça aussi ça partira au compost au moment opportun.

DSC_0034

Je n’achète plus de produits pour les gommages non plus (au secours les petites billes de plastique), après avoir testé le mix miel-huile-sucre, j’ai testé celui à base de marc de café… je vous parle de ça très vite !

Voilà un tour d’horizon rapide des choses qu’il ne me viendraient même plus à l’idée de changer… d’autres vont sûrement suivre au gré de mes réflexions sur le sujet, je vous en reparlerai en temps voulu 😉